Merci beaucoup Rosemary/Greg.

Je tiens à remercier le West Ottawa Board of Trade, votre président, Greg Weatherdon, ainsi que votre directrice générale, Rosemary Leu, de m’avoir invité à me joindre à vous ce matin.

C’est un plaisir de voir autant de visages familiers ici aujourd’hui.

J’aimerais d’abord vous transmettre, à vous et à vos familles, mes meilleurs vœux pour la nouvelle année.

J’espère que vous avez profité du temps des fêtes pour passer du temps en famille ou entre amis et faire le plein d’énergie en vue de l’année à venir.

J’aimerais aussi offrir mes sincères félicitations pour la récente fusion qui a mené à votre nouvelle organisation.

Ensemble, l’ancien West Ottawa Board of Trade et la Greater Nepean Chamber of Commerce seront un atout important pour les entreprises au service des résidents de Nepean, Kanata, Goulbourn et West Carleton.

Les associations d’entreprises telles que le West Ottawa Board of Trade sont d’une importance capitale pour Ottawa.

En ce moment, notre ville cherche à diversifier son économie; pour y arriver, il importe de soutenir nos entreprises et entrepreneurs locaux pour assurer leur succès.

Nous savons à quel point ils sont déterminants pour notre économie.

Et nous voulons qu’ils réussissent.

Alors que commence une nouvelle année et une nouvelle ère pour le West Ottawa Board of Trade, je vous encourage à poursuivre sur votre lancée et à continuer votre excellent travail.

L’année 2014, bien qu’occupée, a aussi été une année très fructueuse pour la Ville d’Ottawa.

Je suis très fier d’avoir été réélu comme maire d’Ottawa et d’être à la tête d’un Conseil qui regroupe des vétérans comme de nouveaux membres, avec qui je suis impatient de travailler pour les quatre prochaines années.

L’une de nos premières tâches, à titre de nouveau Conseil municipal, sera d’établir le budget de 2015.

Comme ce fut le cas ces quatre dernières années, notre objectif est d’assurer pour la Ville des finances stables et prévisibles.

Durant mon dernier mandat, j’ai tenu ma promesse de ne pas augmenter les impôts au-delà de 2,5 % par année.

En fait, nous avons proposé en 2014 la plus faible augmentation du taux d’imposition en sept ans.

De la même façon, je compte tenir ma promesse de ne pas l’augmenter de plus de 2 % par année au cours de mon mandat actuel.

Certains diront qu’une telle augmentation, voire toute augmentation, est exagérée et qu’il est préférable de viser un gel ou une réduction.

C’est facile à dire… mais en pratique très peu réaliste.

Cela nous obligerait à couper des services ou à reporter des projets importants de plusieurs années, peut-être même pendant des décennies.

Voici les grands projets de la Ville d’Ottawa qui sont terminés ou en cours :

– La Ligne de la Confédération du train léger et l’expansion du service de l’O­Train;

– Le renouvellement majeur des infrastructures avec le programme « Ottawa va de l’avant »;

– De nouvelles casernes de pompiers à Stittsville et à Barrhaven;

– De nouvelles installations récréatives, notamment le Complexe récréatif Minto – Barrhaven, le Complexe récréatif Richcraft, ici à Kanata, ou la seconde patinoire du Complexe récréatif Goulbourn.

Un gel ou une réduction des impôts nous obligeraient à abandonner certains de ces projets.

Si une réduction semble intéressante en principe, on ne peut ignorer le fait que notre ville est en pleine croissance et donc que nos besoins augmentent.

À titre de grande ville, nous devons faire les investissements nécessaires pour l’avenir, tout en assurant aujourd’hui la prestation des services.

Pensons aux services quotidiens comme la police, les pompiers, les paramédics, les bibliothèques, les parcs et bien plus.

Ces services ont un prix.

Nous ne pouvons avoir tout ce que nous voudrions, mais nous pouvons trouver un équilibre.

Je crois sincèrement que nous avons travaillé fort pour le trouver.

Notre engagement est d’exiger une hausse raisonnable du taux d’imposition, soit au plus 2 % par année.

Nous aurons ainsi la latitude nécessaire pour conserver une certaine discipline sur le plan fiscal, tout en poursuivant les investissements pour l’avenir de notre ville.

Les budgets préliminaires de fonctionnement et d’immobilisations de 2015 seront déposés lors de la réunion extraordinaire du Conseil du 4 février.

Les résidents peuvent participer au processus budgétaire de nombreuses façons.

Nous avons lancé un processus en ligne de consultation publique prébudgétaire – les résidents peuvent transmettre leurs commentaires par courriel, à l’adresse budget-2015-arobas-ottawa-point-c-a.

Vous pouvez aussi transmettre votre opinion sur Twitter, en utilisant le mot-clic #ottbudget.

Pour ceux et celles qui préfèrent donner leur opinion en personne, quatre séances de consultations publiques régionales seront organisées; celles qui vous concernent plus particulièrement seront aux endroits suivants :

– Pour le Sud : le mercredi 11 février, de 19 h à 21 h, à la salle A du Sportsplex de Nepean, au 1701, avenue Woodroffe;

– Pour l’Ouest : le mardi 10 février, de 19 h 30 à 21 h 30, à l’école Holy Trinity Catholic High School de Kanata.

En outre, les comités permanents du Conseil, en collaboration avec la Commission du transport en commun, la Commission de services policiers d’Ottawa, le Conseil d’administration de la Bibliothèque publique d’Ottawa et le Conseil de santé, tiendront des réunions pour examiner les postes du budget préliminaire de 2015 qui les concernent et écouter les intervenants du public à ce sujet.

Je vous encourage donc à participer au processus budgétaire avant que la version définitive des recommandations budgétaires ne soit déposée au Conseil, à la rencontre du 11 mars.

Je suis aussi très heureux de vous parler aujourd’hui de l’excellent travail mené par Investir Ottawa.

Les avancées réalisées en trois ans seulement par Investir Ottawa sont incroyables.

L’organisme est devenu à ce point crucial pour notre communauté d’affaires que je me suis engagé, lors de la dernière campagne électorale, à augmenter son financement annuel de 370 000 $.

Grâce à cette hausse de financement, Investir Ottawa sera en mesure d’influencer encore plus positivement notre économie.

Je suis heureux que ce soit un homme d’affaires de Kanata, David Ritonja, d’Alcatel, qui préside le conseil d’administration.

D’ailleurs, la semaine dernière, certains de mes collègues du Conseil et moi-même avons eu l’occasion de visiter les bureaux d’Investir Ottawa et de prendre connaissance des initiatives actuellement en chantier.

Lors de notre visite, nous avons pu constater certaines des réalisations des trois dernières années d’Investir Ottawa :

– L’organisme a contribué à la création de plus de 2 250 emplois;

– Il a attiré plus de 213 millions de dollars en investissements grâce au portefeuille des entreprises en démarrage;

– Il a attiré plus de 200 millions de dollars en investissement à Ottawa (y compris l’investissement direct étranger);

– Il a aidé plus de 260 entreprises à croître à l’échelle mondiale;

– Il a reçu plus de 50 délégations à Ottawa.

Le plus important pour nous, à la Ville, est de faire tout en notre pouvoir pour diversifier et renforcer notre économie locale.

Nous aurons toujours une forte présence de la fonction publique municipale, provinciale et fédérale, mais les conséquences des mises à pied fédérales se font réellement sentir; c’est à nous de faire preuve d’initiative pour compenser ces pertes.

C’est l’une des raisons pour lesquelles j’aime m’adresser à des groupes comme le vôtre.

Les entreprises locales sont d’une importance capitale pour notre ville et ses différents quartiers.

Nous voulons – et avons besoin – que nos entreprises et entrepreneurs locaux soient prospères.

Et nous aimerions que la Ville soit vue comme une alliée et non une empêcheuse de tourner en rond.

La réussite d’Investir Ottawa me donne espoir que nous atteindrons cet objectif.

Ensemble, nous créons des emplois.

Nous attirons des investissements.

Nous soutenons les entreprises locales par le mentorat, des ateliers et des partenariats.

Je crois bien que chaque semaine, je reçois une invitation à l’ouverture d’une nouvelle entreprise qui, bien souvent, a reçu l’aide d’Investir Ottawa.

Un bel exemple pour l’illustrer est Rumidifier.

Un résident de Kanata, Jeri Rodrigs, a eu l’idée d’un humidificateur écologique.

Il a présenté son idée à Investir Ottawa, qui l’a aidé à faire un plan d’affaires.

Il fabrique maintenant son Rumidifier à Stittsville.

Son produit connaît un grand succès commercial.

Voilà une belle histoire « fabriquée à Ottawa ».

Le Rumidifier est vendu entre autres à Home Hardware, Costco et Home Depot, et ses ventes ne cessent d’augmenter.

Quand je vois des produits comme celui-là et que je visite ces belles entreprises locales, je me sens fier de notre économie et je dois admettre que les personnes les plus innovantes et talentueuses au pays se trouvent à Ottawa.

L’un des projets les plus stimulants – et qui concerne Investir Ottawa – est la création du Centre d’innovation dans les cours Bayview.

Le Centre sera un carrefour de l’innovation, de la collaboration et de la créativité qui soutiendra les entreprises en démarrage locales afin qu’elles puissent croître et réussir.

Le Centre favorisera aussi la création d’emplois et attirera davantage d’investissements dans notre ville, y compris de l’étranger.

La Ville est reconnaissante au gouvernement provincial pour le financement accordé au projet, ainsi qu’à la communauté d’affaires locale pour son soutien.

J’inclus les membres du conseil d’administration du Centre et son président, Steve West, également président de Nordion, ici même à Kanata.

Je suis impatient de voir évoluer cette initiative tout au long de l’année.

Si nous continuons de faire croître notre économie, nous devons toutefois nous assurer que la ville et ses infrastructures peuvent soutenir cette croissance.

C’est pourquoi nous avons investi un montant record dans nos infrastructures avec le programme « Ottawa va de l’avant ».

Je suis convaincu que ses effets se font sentir ici même, dans l’ouest de la ville.

Ce programme nous a permis d’investir 340 millions de dollars dans les routes, les trottoirs, les voies cyclables, le réseau d’égouts et les conduites d’eau principales.

Un tel investissement a entraîné de nombreux travaux de construction qui, j’en conviens, peuvent parfois devenir frustrants.

Cependant, c’est un sacrifice à court terme en vue d’un bénéfice à long terme.

Nous avons amélioré les voies suivantes :

– L’avenue Carling;

– Le chemin Baseline;

– L’avenue Woodroffe;

– Le chemin Richmond.

Nous avons réaménagé des voies comme

– la promenade Huntmar;

– la promenade Bayshore;

– le chemin Eagleson.

Nous avons aussi terminé l’aménagement d’un grand nombre de trottoirs, de ponts, de voies cyclables et de conduites d’eau principales.

Ces travaux nous permettront de mettre à niveau nos infrastructures et notre réseau complet de transport avant l’ouverture de la Ligne de la Confédération.

Les travaux avancent rapidement pour la Ligne de la Confédération – un projet qui transformera la façon de se déplacer dans notre ville.

Ce projet est important pour Ottawa sur bien des plans – sur le plan économique… sur le plan de la congestion routière… sur le plan touristique.

Je mentionne ici le tourisme parce qu’Ottawa se prépare actuellement à tenir l’un des plus importants événements de son histoire : le 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

Notre Groupe de travail pour 2017 a redoublé d’ardeur pour veiller à ce qu’Ottawa soit LE lieu par excellence pour célébrer le 150e anniversaire du Canada.

Nous nous attendons à une augmentation du tourisme de l’ordre de 20 % en 2017.

Une augmentation du nombre de visiteurs de 1,7 million représente un important coup de pouce pour les secteurs de l’hébergement et de la vente au détail.

Cependant, Ottawa, c’est bien plus que la colline du Parlement, et notre vision s’étend bien au-delà des limites du centre-ville.

Des activités sont planifiées partout dans la ville au cours de l’année, qu’il s’agisse d’événements internationaux, de fêtes communautaires ou d’initiatives patrimoniales qui laisseront une empreinte positive permanente pour les collectivités.

Notre plus récente annonce est un très bon exemple.

J’ai annoncé en novembre qu’Ottawa accueillerait l’édition 2017 des Prix canadiens du jeu vidéo.

En plus du gala pour la remise de prix, qui se déroulera au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, nous souhaitons organiser une compétition de jeux vidéo qui plongera les résidents des quatre coins de la ville dans une expérience interactive.

Les demi-finales et la finale seront même diffusées sur le mur extérieur de plusieurs grands édifices de la ville.

Il s’agit à mon avis d’un concept novateur, sûr de plaire à nos jeunes.

Cet événement de cinq à sept jours injectera plus d’un million de dollars dans notre économie locale.

Mais il fera bien plus.

Il montrera aux familles canadiennes qu’Ottawa est une ville jeune et dynamique, en plus d’être un centre d’excellence en développement de logiciels.

Vous entendrez encore plus d’annonces comme celle-ci dans l’année qui vient.

Alors, restez bien à l’affût…

Nous avons consulté des centaines d’organismes et de leaders de la collectivité sur le type d’activités qui feront des festivités de 2017 un événement marquant pour toute une génération.

Nous discutons en ce moment avec nos partenaires des gouvernements fédéral et provincial ainsi que du secteur privé pour assurer le financement et régler les derniers détails de plusieurs projets qui feront l’objet d’annonces importantes.

Si tout se concrétise, j’ai l’impression que beaucoup d’Ottaviens choisiront de passer leurs vacances à la maison en 2017.

Il y aura tant à faire et à voir.

Le décompte pour 2017 est commencé et il ne reste que 23 mois; il est temps pour vous d’élaborer votre stratégie pour que votre entreprise et votre quartier profitent de ce vent favorable.

Aussi, n’hésitez pas à nous faire part de toute activité que votre secteur aimerait amener à Ottawa.

Informez-nous par courriel à ottawa2017-arobas-ottawa-point-c-a.

Ensemble, invitons le monde à vivre Ottawa comme jamais auparavant et à célébrer le 150e anniversaire du Canada comme nulle part ailleurs.

Nous veillerons à ce que les célébrations aient des avantages durables pour la ville.

Sans aucun doute, il s’agit d’une époque rêvée pour vivre à Ottawa.

Les prochaines années, y compris 2015, sont plutôt prometteuses – la Ligne de la Confédération, les célébrations de 2017, le Centre d’innovation, la Coupe du Monde féminine de la FIFA et le soutien accru offert à nos entreprises et entrepreneurs locaux.

Notre ville est en pleine croissance, comme vous le savez si bien ici dans l’ouest.

Avec cette croissance vient la nécessité d’offrir des services fiables et de bonne qualité partout dans la ville; mes collègues du Conseil et moi-même, en tant que maire, sommes honorés d’être au service d’une si merveilleuse collectivité durant cette période d’effervescence.

Les résidents ont été clairs lors de l’élection: ils souhaitent avoir un Conseil qui sait collaborer pour trouver des solutions créatives aux défis que nous rencontrons.

Nous avons bien réussi à le faire au cours du dernier mandat, et nous continuerons sur cette lancée.

Pour terminer, j’aimerais vous remercier – vous, les hommes et les femmes qui forment la communauté d’affaires de l’ouest d’Ottawa – pour vos innombrables heures de travail et pour les risques que vous prenez chaque jour afin de faire évoluer votre entreprise, ainsi que pour les emplois que vous offrez à des centaines de résidents.

Je vous souhaite le meilleur pour l’année 2015, et je serai heureux de répondre à toutes vos questions.

Merci