Alors que j’attendais les résultats de l’élection 2018 il y a trois ans, j’ai pris ma décision – avant de connaître les résultats – que si j’étais vainqueur ce soir-là, ce serait ma dernière élection à titre de maire d’Ottawa.

La décision a été et facile et difficile. D’un côté, j’ai adoré presque chaque heure de chaque journée – et ce fut un vrai privilège et un honneur de servir à titre de maire de notre ville.

Cependant, je savais que j’allais avoir 60 ans durant ce mandat du Conseil, et que si je souhaitais avoir une autre carrière, il serait temps de quitter la vie publique.

Donc, pour la première fois depuis plusieurs années, mon nom ne sera pas sur le bulletin de vote en 2022. D’ici là, je me consacrerai à mener à terme certains projets bâtisseurs, avant de quitter le bureau du maire en novembre prochain, après avoir représenté les résidents d’Ottawa pendant près de 15 ans.

On me demande souvent ce dont je suis le plus fier durant mes années de vie publique.

C’est une question difficile parce que ça ne se résume pas seulement à un enjeu ou un projet.

Certaines des initiatives dont je suis le plus fier avaient été sur la table à dessin de la Ville pendant des années et même des décennies.

Pour une multitude de raisons, ils étaient au neutre, et j’ai été choyé de pouvoir travailler avec plusieurs partenaires pour les faire passer du rêve à la réalité.

En autres mots, ma philosophie ressemble de près au slogan de Nike : « Just Do It. »

J’ai trouvé que le public était frustré à la suite d’années de débat et d’inaction sur des projets importants.

Si je peux me le permettre, j’aimerais m’attarder brièvement sur quelques initiatives auxquelles je suis fier d’avoir participé. Celles-ci ont toutes été livrées par une équipe – résidents, syndicats, fonctionnaires, élus et leaders du monde des affaires – donc en autres mots, pas seulement que par moi, mais par plusieurs résidents et activistes engagés et dévoués.

En aucun ordre particulier, voici quelques projets, événements et idées auxquels je suis reconnaissant d’avoir pu contribuer.

Réfugiés syriens
Nous avons ouvert notre ville à plus de 4 000 réfugiés syriens fuyant la guerre dans leur pays. En collaboration avec d’autres niveaux de gouvernement, des ONG, Réfugié 613 et des groupes confessionnels, nous avons contribué à accueillir ces familles dans la capitale du Canada à bras et à cœur ouverts.

Construction de ponts
Nos Conseils ont contribué à la construction de nombreux ponts reliant nos collectivités, dont la plupart sont destinés aux cyclistes et aux piétons :

  • Le pont Max-Keeping près du stade de baseball.
  • La passerelle Odawa reliant Overbrook et Côte-de-Sable.
  • Le pont Jackie-Holzman à Kitchissippi
  • La passerelle Flora reliant le Glebe et le Vieil Ottawa-Est.
  • Le pont Chef-William-Commanda reliant Gatineau et Ottawa.
  • Le pont commémoratif de Vimy à Riverside-Sud.
  • La passerelle Juno Beach au-dessus de la promenade de l’Aéroport.
  • Le pont de la rivière Rideau à l’Université Carleton.
  • Nous avons également investi des sommes records pour réparer et remettre en état des centaines de kilomètres de trottoirs et d’infrastructures cyclables.

Investir Ottawa
Nous avons contribué à la création d’un nouvel organisme de développement économique local appelé Investir Ottawa en 2012 et avons ouvert le Centre d’innovation des cours Bayview en 2017.

Train léger sur rail (TLR)
Nous avons inauguré notre réseau de train léger et négocié le financement de l’Étape 2, et nous travaillons maintenant à l’Étape 3.

Le lancement de ce nouveau réseau de transport a été très frustrant et a déçu ses usagers. Même si nous constatons maintenant une amélioration de la fiabilité du service, nous devons continuer de demander des comptes à nos partenaires. Je crois sincèrement que nous avons franchi un cap en offrant un service bien meilleur, fiable et constant aux résidents d’Ottawa.

Arts et bibliothèques
Nous avons ouvert une nouvelle et impressionnante Galerie d’art d’Ottawa (GAO) et rénové la Cour des arts.

La GAO était un rêve depuis des décennies et elle est finalement devenue une réalité en 2018.

Nous avons également approuvé une nouvelle bibliothèque centrale, en partenariat avec Bibliothèque et Archives Canada, qui sera une installation à carbone net zéro. Nous avons ouvert et agrandi les bibliothèques locales de Greely, Constance Bay, Westboro et Kanata. Nous avons également ouvert un nouvel édifice des Archives de la Ville à Nepean.

Tourisme et Ottawa 2017
Nous avons contribué à redynamiser l’industrie touristique d’Ottawa en organisant une célébration massive sous les auspices d’Ottawa 2017.

Entre La Machine, la Coupe Grey, la Classique 100 de la LNH, les prix JUNO et des centaines d’autres événements spéciaux, nous avons établi des records de visiteurs, d’occupation des hôtels et de d’achalandage aéroportuaire.

Nous avons également inauguré le nouveau Centre Shaw, qui nous a permis d’attirer plus d’événements et de congrès. Nous avons aussi inauguré un nouveau complexe de foires commerciales, le Centre EY, qui sera bien desservi par l’Étape 2 du train léger. Nous avons travaillé à l’élaboration d’importants programmes de tourisme rural et de plans de développement économique pour aider nos villages ruraux et notre communauté agricole.

Notre environnement
Nous avons reçu nos tout premiers autobus électriques – et avec le soutien du Conseil, nous avons des plans ambitieux pour électrifier tout le parc d’autobus. Nous avons également planté un nombre record d’arbres, notamment des boisés d’érables du 150e anniversaire du Canada dans chaque quartier, et nous avons investi des sommes records dans les infrastructures cyclables partout à travers la ville.

Nous avons également obtenu la meilleure qualité d’eau potable de l’Ontario pendant sept années consécutives, et nous avons lancé le Plan d’action de la rivière des Outaouais afin de prévenir les débordements d’eaux usées dans la rivière des Outaouais et garder nos plages ouvertes plus souvent.

Catastrophes naturelles
En collaboration avec nos remarquables premiers intervenants, nous avons fait face à deux inondations massives et à une tornade qui ont mis notre détermination à l’épreuve – et ces événements m’ont rappelé la tempête de verglas de 1998, qui a eu lieu quelques semaines après mon assermentation comme maire.

COVID-19
Notre approche « Équipe Ottawa », avec de grands leaders comme la Dre Etches, Steve Kanellakos, Tony Di Monte, Peter Sloly, Pierre Poirier, Donna Gray et bien d’autres, a permis à Ottawa d’afficher le meilleur taux de vaccination de toutes les grandes villes du Canada.

Et nos groupes de travail sur la relance économique et les besoins humains sont devenus la référence de la façon d’aider les plus vulnérables et les propriétaires de petites entreprises à traverser la pandémie.

Logement abordable 
En collaboration avec les autres paliers de gouvernement et nos partenaires en matière de logement, le Conseil a investi un montant historique dans le logement abordable dans tous les coins de la ville. Nous devons toujours en faire plus, mais nous avons approuvé un Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance ambitieux et dynamique qui aidera des milliers de nos concitoyens.

Lutter contre le racisme et favoriser l’équité des genres
Avec l’aide de nombreux conseillers et résidents, nous avons créé le Secrétariat de lutte contre le racisme et l’agent de liaison du Conseil pour la condition féminine et l’équité des genres. Pour la première fois, l’égalité des sexes est respectée au sein de nos comités et conseils consultatifs.

Nous nous sommes engagés sur la voie de la réconciliation avec les collectivités des Premières Nations, des Métis et des Inuits. Je suis très fier de savoir que l’un des édifices les plus emblématiques de la ville – la future installation conjointe de la Bibliothèque publique d’Ottawa et de Bibliothèque et Archives Canada – témoignera de nos efforts en portant le nom Anishinabe « Adisoke ».

Communauté francophone
Nous avons considérablement amélioré les services en français et ouvert la Maison de la Francophonie et La Nouvelle Scène, en plus de fournir un nombre record de nouveaux services de loisirs en français, notamment dans l’ouest de la ville.

Initiatives d’intégrité et d’imputabilité
Nous avons mis en place le premier commissaire à l’intégrité de la Ville, le registre de cadeaux, le registre des lobbyistes et le Code de conduite des membres du Conseil, qui est largement considéré comme l’un des meilleurs en Ontario.

Parc Lansdowne
Après des décennies de tergiversations, nous avons entrepris la revitalisation urbaine du parc Lansdowne. Ce qui n’était qu’un site de 40 acres d’asphalte et d’infrastructures en ruine s’est transformé en un véritable lieu de vie avec des franchises sportives, des commerces de détail et des restaurants, ainsi que de vastes espaces verts, des arbres, des jardins, un parc de planches à roulettes, un terrain de jeux et même un verger de pommiers.

Qui peut oublier la célébration de la Coupe Grey et Henry Burris hissant la Coupe Grey devant le pavillon Aberdeen et des milliers d’admirateurs!

Rigueur budgétaire
Nous avons également pu tenir ma promesse fiscale en plafonnant les impôts chaque année pendant 12 budgets consécutifs. Et nous avons amélioré les relations de travail avec nos membres syndiqués et n’avons connu aucune grève ou arrêt de travail au cours des 12 dernières années.

Hôtel de ville
Je suis fier d’avoir ouvert l’hôtel de ville à nos résidents et à nos visiteurs, et il est devenu un véritable lieu de vie. Nous avons maintenant deux galeries d’art, un petit musée – la Galerie Barbara-Ann-Scott – le Temple de la renommée du sport d’Ottawa et la Patinoire des rêves.

Nous avons également créé l’Ordre d’Ottawa pour célébrer les réalisations de résidents distingués, et le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire est une belle façon de commencer chaque réunion du Conseil en rendant hommage à un bénévole local qui a eu une incidence dans sa collectivité.

Servir à titre de maire au cours des 12 dernières années a été le plus grand honneur de ma vie.

Je suis reconnaissant envers les résidents qui m’ont appuyé à travers les belles périodes, mais aussi à travers les défis – en commençant avec mes années à titre de conseiller du quartier Capitale, ainsi qu’en tant que ministre et député provincial pour la circonscription d’Ottawa Ouest–Nepean.

J’ai eu la chance d’être entouré d’employés chevronnés et dévoués au cours de mes quatre mandats, et ce fut un véritable honneur de servir aux côtés du personnel diligent et compétent de la Ville.

Nous avons la chance inouïe d’avoir une fonction publique municipale qui a su, à maintes reprises, saisir l’occasion pour aider nos concitoyens dans le besoin – que ce soit lors de la pandémie, des inondations, des tornades, ou d’accidents tragiques.

Au cours de mes années au Conseil, j’ai œuvré avec plus de 100 conseillères et conseillers municipaux, et même si nous n’avons pas toujours été d’accord, je respecte leur travail et leur fonction, et je les remercie tous et toutes de leur engagement envers notre ville.

Je tiens à remercier mes amis et ma famille, qui sont restés à mes côtés et m’ont soutenu au cours des ans, de même que mes généreux bénévoles, qui sont le cœur et l’âme de toute campagne politique.

Mes amis et ma famille ont été une source constante de réconfort, surtout durant les moments difficiles où l’on m’a adressé des propos ou des graffitis à caractère homophobe, ou encore des attaques anonymes sur les médias sociaux.

L’ère des médias sociaux a été à la fois une bénédiction et une malédiction.

Les attaques auxquelles font face les politiciens sur ces plateformes sont corrosives et rendent difficile la tâche importante qu’est celle de donner envie à des individus dévoués et compétents de se lancer en politique.

Attaquer quelqu’un de manière anonyme parce que ses idées, ses valeurs, sa religion, son orientation sexuelle, son origine ethnique ou son genre diffèrent des nôtres demande très peu de courage.

Je reste tout de même très optimiste pour l’avenir de notre ville, malgré les défis auxquels nous faisons face, à l’instar de toutes les grandes villes du monde aux prises avec une pandémie.

Le prochain mandat du Conseil veillera à l’achèvement de l’Étape 2 du train léger, du progrès important sur le complexe de notre nouvel hôpital Civic, l’ouverture de notre nouvelle bibliothèque centrale, et la mise en œuvre de notre nouveau Plan officiel, qui mise sur nos quartiers du quart d’heure.

J’ai hâte de suivre, en tant qu’observateur, le progrès dont profitera notre ville au cours des prochaines années – mais je me permets de rappeler aux futurs maires et conseillers que nous nous devons de planifier pour la prochaine génération, pas seulement la prochaine élection.

Lord Baden Powell, le fondateur du mouvement de scoutisme moderne, avait une vision simple mais réfléchie du rôle de tout un chacun dans la société, quand il a dit : « nous devons toujours laisser le site de camping en meilleur état que nous l’avons trouvé. »

Quand je me promène à travers notre vaste et superbe ville, je crois sincèrement que nous laissons notre ville et nos communautés en meilleur état.

Nous sommes loin d’être parfait, mais je ne voudrais vivre nulle part ailleurs au Canada, le meilleur pays au monde.

J’ai donné – et je continuerai à donner – chaque once d’énergie que j’ai à donner à mon travail.

J’ai hâte d’entreprendre mes derniers mois en tant que maire, et je remercie les résidents d’Ottawa pour l’honneur d’avoir pu vous servir au mieux de mes compétences.

En amitié,

Jim Watson
Maire
Ville d’Ottawa