Bonjour.

Je tiens à souhaiter une très bonne année à tous les membres du Conseil.

J’espère que vous avez eu des vacances de Noël et une période des Fêtes reposantes.

Car, comme vous les savez, c’est une année très chargée qui nous attend.

Une bonne partie de notre tâche s’amorce la semaine prochaine avec le dépôt du premier budget du présent mandat.

Je souhaite remercier tous les membres du Conseil qui ont apporté leur contribution au processus budgétaire.

J’ai particulièrement apprécié le fait de vous entendre de vive voix parler de vos secteurs d’intérêt et de vos priorités dans votre quartier, ce qui augure bien pour les quatre prochaines années.

Je souhaite aussi remercier le public qui a nous a transmis ses idées, soit directement au conseiller de quartier ou encore à mon bureau dans le cadre du processus de consultation.

Mes amis, 2015 sera une année marquée d’un grand dynamisme.

Par cela, je veux dire que nous allons poursuivre sur notre lancée amorcée au cours des dernières années…

Nous allons continuer à concentrer nos efforts pour construire une ville encore meilleure.

Permettez-moi de revenir en arrière et de vous donner quelques exemples de nos plus récents accomplissements.

Le Conseil municipal a approuvé à l’unanimité l’Étape 2 du projet de TLR ainsi que le Plan directeur des transports.

Nous avons décidé d’aller de l’avant avec le réaménagement de la Cour des arts et du Centre d’innovation Bayview.

Et nous avons continué à travailler sur les principaux éléments de la Ligne de la Confédération, préparant ainsi l’avenir du réseau de transport d’Ottawa.

Au cours de la même période, nous avons procédé à plusieurs investissements importants dans la qualité de vie de notre ville.

Et nous avons notamment apporté des améliorations de taille pour faciliter les déplacements, comme…

Le pont commémoratif de Vimy dans le quartier du conseiller Qaqish…

Et la passerelle de la promenade de l’Aéroport dans les quartiers des conseillers Brockington et Deans…

Nous avons ajouté des espaces communautaires dans nos secteurs qui croient le plus rapidement, notamment :

Le Richcraft Sensplex dans l’est, dans le quartier du conseiller Tierney…

La piscine François Dupuis dans le quartier du conseiller Blais…

Le Complexe récréatif Richcraft dans le quartier de la conseillère Wilkinson…

Le Complexe récréatif Minto dans le quartier de la conseillère Harder…

La nouvelle succursale Greely de la Bibliothèque publique d’Ottawa dans le quartier du conseiller Darouze…

Et enfin, la rénovation du complexe récréatif Goulbourn dans le quartier du conseiller Qadri.

Dans le quartier du conseiller Chernushenko, nous devons mentionner le magnifique nouveau parc Lansdowne … une merveilleuse amélioration dont profitent les résidents et les touristes de toutes provenances.

Et maintenant vers 2015… Il ne manquera pas de grues et de bouteurs à l’œuvre dans nos rues.

Les preuves du dynamisme sont partout autour de nous.

Je pense que vous serez en mesure de saisir l’ampleur de cette effervescence si vous venez visiter notre exposition imminente sur le TLR qui aura lieu au parc Lansdowne, en février et mars.

Depuis leur création, le parc Lansdowne et le Pavillon Aberdeen ont été les témoins des moments importants de l’histoire de notre pays et de notre ville.

Nombre de ces moments étaient le fruit de l’innovation et de la création de nouveaux produits.

Par exemple, en 1877, Thomas Ahearn d’Ottawa a donné la première démonstration du téléphone au parc Lansdowne.

En 1892, il a présenté une série de nouveaux appareils électriques, notamment une cuisinière électrique et des calorifères électriques à eau.

Aujourd’hui, ce sont des appareils courants de la vie quotidienne.

Mais à cette époque, il s’agissait d’innovations qui ont changé la face du monde et l’ont rendu meilleur.

Or, demain, la prochaine grande innovation sera dévoilée au Pavillon Aberdeen… La voiture de calibre mondial Citadis Spirit d’Alstom.

Les résidents d’Ottawa entendent parler du projet de TLR depuis plus d’une décennie.

Or, ce n’est que récemment qu’ils ont pu commencer à voir la progression des travaux dans les chantiers de construction un peu partout dans la ville.

Demain, ce projet devient réalité.

Vous serez en mesure de voir le train et de le toucher.

Vous pourrez vous asseoir dans le wagon, regarder par la fenêtre et vous faire une idée concrète de ce que sera l’allure de la Ligne de la Confédération.

Ce sera un tournant décisif pour le TLR à Ottawa, car des milliers de personnes vont pouvoir visiter le train au cours des prochaines semaines.

Je suis vraiment ravi que nous soyons en mesure de partager cette expérience avec les résidents.

Notre vision du train léger est fortement tributaire du dynamisme dont je vous ai parlé.

Lorsque nous allons inaugurer la Ligne de la Confédération en 2018, la pause sera de courte durée, car nous allons redéployer aussitôt nos efforts dans un autre projet, celui de l’Étape 2 du TLR.

Nous sommes en train de réaliser les évaluations environnementales pour ce projet et allons continuer à améliorer les plans visant à prolonger le TLR vers l’est, vers l’ouest et le sud.

De concert avec le président du Comité des transports, le conseiller Egli, nous travaillons au développement de ce projet qui va transformer notre ville.

Ottawa mérite un réseau de transport de calibre mondial comme celui que nous sommes en train d’élaborer, et j’ajouterais même, qui s’est fait longtemps attendre.

Réfléchissons-y, juste un instant.

Prenons les autres capitales des pays du G7…

Paris, Berlin, Rome, Tokyo, Londres et Washington…

Ottawa a la particularité d’être la seule à ne pas avoir son réseau de transport rapide sur rail pour ses navetteurs et les visiteurs.

Même à l’échelle nationale, Ottawa a du retard à rattraper.

En effet, au cours des 10 dernières années que nous avons passées à débattre du projet de la Ligne de la Confédération et à le peaufiner, Calgary et Vancouver ont mis en œuvre des lignes de transport en commun rapide pour un total combiné de 42 kilomètres.

Toutefois, à l’heure actuelle, Ottawa a le vent dans les voiles.

Et ensemble, nous allons construire un réseau de transport amélioré pour la capitale du plus grand pays au monde.

Mes amis….

Lorsqu’on considère tout ce qui devrait se réaliser au cours des 12 prochains mois, il est évident qu’Ottawa se trouve à un carrefour très spécial de son histoire.

Jamais n’aura-t-il été aussi intéressant de vivre dans la capitale nationale.

Ensemble, nous construisons de nouvelles institutions qui vont former et définir notre ville pour des générations à venir.

Cette année, nous allons commencer les travaux sur deux grandes installations municipales, soit la Cour des arts et le Centre d’innovation Bayview.

Ces installations, qui seront situées dans les quartiers des conseillers Fleury et Leiper, seront des installations véritablement régionales dont pourront profiter les résidents de l’ensemble de la Ville.

Ces installations en place, nous serons en mesure d’appuyer et de célébrer les créateurs les plus talentueux de notre ville.

Ce seront aussi des espaces de rencontre communautaires ou nous pourrons admirer et encourager l’innovation ottavienne.

Sur le métier ou la table à dessin, au théâtre ou sur le marché…

Nos artistes et entrepreneurs nous racontent l’histoire d’une ville d’Ottawa que nous connaissons bien et que nous chérissons.

Une ville dynamique, progressiste et capable de réaliser de grandes choses.

Nous devons créer des espaces qui reflètent le talent, l’ambition et le potentiel de notre Ville.

En 2015, nous allons amorcer un nouveau projet qui servira exactement à faire ce que je viens de décrire : la nouvelle succursale Centrale de la Bibliothèque publique d’Ottawa.

Avec le bon plan et le bon partenariat, je suis convaincu que nous pouvons créer une installation de catégorie mondiale pour la capitale nationale.

Il s’agit d’un projet complexe et nous voulons nous assurer de bien faire les choses.

Comme première étape, le conseiller Tim Tierney et moi-même, de concert avec les membres du Conseil de la BPO, allons organiser en mars de cette année une séance pour solliciter la participation du public.

En premier lieu, nous allons rassembler les membres de la collectivité et amorcer cette importante conversation.

De quelles fonctions avons-nous besoin?

Quels problèmes peuvent être résolus?

Que faut-il faire pour que le projet tire le meilleur parti de nos forces?

Ce sera l’occasion, parmi plusieurs autres, pour le public de participer aux mesures que nous prenons ensemble en tant que Ville.

Je veux que ce processus soit à l’image de ce que la nouvelle bibliothèque devrait être : ouvert, collaboratif et dynamique.

Par ailleurs, je suis heureux d’annoncer que l’Exposition rurale du maire deviendra un événement récurrent.

En collaboration avec le conseiller Moffatt, président du Comité de l’agriculture et des affaires rurales, nous allons travailler pour que la mouture de cette année soit la meilleure jamais présentée.

Nous avons lancé cet événement il y a deux ans. Le but est de réduire le fossé qui sépare le monde rural et le monde urbain en présentant des personnes et des produits exceptionnels de nos régions rurales.

Nous le faisons concurremment à la Journée de l’aide alimentaire, en appui à la Banque d’alimentation d’Ottawa.

De plus, en 2015, un sommet du tourisme sera organisé à l’hôtel de ville.

Le but de ce sommet sera d’élaborer des stratégies à long terme pour la troisième industrie en importance de la Ville.

Nous savons que 2017 sera une année exceptionnelle.

Mais comment éviter en 2018 et par la suite l’effet « gueule de bois 2017 »?

Pendant que le secteur privé construit davantage d’hôtels, et que nos organisateurs d’événements accueillent des événements de plus grande envergure, comment nous assurer que le secteur du tourisme continuera d’attirer les vastes foules?

En 2015, nous allons aussi continuer à déployer le logo d’Ottawa 2017 partout dans la ville pour créer un véritable engouement local.

Sous la direction de nos nouveaux coprésidents pour 2017, les conseillers Fleury et Cloutier, nous allons continuer à diffuser largement l’événement auprès des résidents et des visiteurs et à susciter leur engouement.

Au cours des derniers mois, Ottawa 2017 a établi une forte présence à la gare d’Ottawa, et une stratégie similaire sera mise en place à l’aéroport, dans les rues d’Ottawa et dans les commerces locaux.

Cette stratégie prévoit également l’élargissement de notre programme de murales sur les passages inférieurs de la 417.

Cette année, nous demandons l’approbation du ministère des Transports de l’Ontario pour créer des murales dans deux nouveaux endroits sous la 417 :

à l’angle de la rue Bank, entre les quartiers de la conseillère McKenney et du conseiller Chernushenko;

et à l’angle de Carling, à l’ouest de Kirkwood, entre les quartiers des conseillers Leiper et Brockington.

Nous l’avons constaté avec la première série de murales, l’année dernière, ce programme nous fournit un moyen facile d’égayer un voisinage.

Ensuite, cette année, nous allons devenir encore plus dynamiques dans notre intention de bâtir une ville toujours plus agréable à vivre.

Dans quelques semaines, nous allons ouvrir une passerelle pour piétons et cyclistes surplombant la 417.

Cette passerelle va relier le quartier du conseiller Cloutier à celui du conseiller Nussbaum.

Pour sa part, le conseiller Fleury sera heureux de voir la poursuite des travaux de construction de la passerelle attendue depuis longtemps qui enjambe la rivière Rideau pour relier les rues Somerset et Donald.

Elle entrera en service l’an prochain et ajoutera une liaison est-ouest importante dans l’infrastructure actuelle de transport actif.

Ces deux passerelles combleront des lacunes dans notre réseau de transport.

Elles nous permettront aussi de faire de la marche et du vélo des options plus sécuritaires et plus pratiques pour nos déplacements.

Les familles de Carleton-Ouest assisteront plus tard cette année à l’inauguration du nouvel agrandissement du centre communautaire de Constance et Buckham’s Bay.

Le conseiller El-Chantiry et les membres de cette communauté ont travaillé fort à ce projet qui procure à la population locale un nouvel espace de bibliothèque, une salle polyvalente et une salle de conditionnement physique.

Nous procédons à des améliorations comme celles-ci pour la vie communautaire … et nous allons aussi investir dans l’environnement.

La Ville d’Ottawa s’associe fièrement à Écologie Ottawa et à son projet « Arbres Ottawa » pour planter des arbres dans la ville au cours des prochaines années.

Ensemble, avec les membres de la collectivité, nous allons planter un million d’arbres pour 2017.

Je crois qu’il s’agit d’une merveilleuse façon de collaborer tous ensemble… et de transmettre à la prochaine génération le cadeau d’un air plus propre et d’un meilleur couvert arboré.

Qu’il s’agisse d’enjeux environnementaux ou d’autres questions, nous pouvons accomplir tellement plus quand nous travaillons ensemble.

Un excellent exemple à ce titre est la collaboration étroite entre les diverses parties concernées dans notre ville pour lutter contre le problème des armes à feu et des gangs criminalisés.

Le Service de police d’Ottawa travaille en collaboration avec Prévention du crime Ottawa et d’autres organismes communautaires pour prendre les mesures qui s’imposent.

Je veux également remercier les conseillers Chiarelli et Taylor qui ont réuni les résidents de leur quartier afin de parler ouvertement et honnêtement des problèmes auxquels nous faisons face en tant que ville.

Nous avons tous un rôle à jouer, et la Ville d’Ottawa continuera au cours des prochains mois à faire preuve d’initiative dans ce dossier.

Par ailleurs, je suis impatient en 2015 de poursuivre la solide collaboration amorcée précédemment avec la Ville de Gatineau.

Plus que jamais, le maire de Gatineau, Maxime Pedneau-Jobin et moi-même travaillons en étroite collaboration.

Nous étions présents à nos cérémonies d’inauguration respectives et étions ensemble pour le jour du Souvenir en novembre dernier, et avons déposé une couronne au pied du Monument commémoratif de guerre.

En 2015, nous allons poursuivre notre collaboration sur des enjeux d’intérêt commun, notamment le transport et le transport en commun entre nos deux grandes villes et à l’intérieur de celles-ci.

Je compte rencontrer à nouveau le maire Pedneau-Jobin à Gatineau dans la première moitié de 2015 pour consolider notre partenariat.

2015 sera une grosse année pour le baseball et d’autres sports à Ottawa.

Notre équipe de baseball de la ligue CanAm prendra possession du terrain de baseball au Stade d’Ottawa grâce au soutien de certains membres du Conseil, notamment du conseiller Monette.

Nous avons hâte de pouvoir encourager nos Champions d’Ottawa en mai quand la température se fera plus clémente.

Par ailleurs, l’aménagement d’un terrain de baseball de la Ligue Miracle d’Ottawa pleinement accessible sera achevé cette année dans le quartier de notre commissaire aux sports, le conseiller Mitic.

Nous sommes très fiers de l’ouverture de ce deuxième terrain de baseball pleinement accessible au Canada capable d’accueillir des enfants et de jeunes adultes qui ont des besoins particuliers.

Évidemment, Ottawa sera l’hôte cet été, dans le quartier de la conseillère Harder, du Championnat canadien des ligues de baseball mineures.

Ce sera un autre événement qui mettra notre ville en vedette et la fera découvrir à des familles provenant de tout le pays.

Et à une échelle de plus grande envergure encore, n’oublions pas la tenue de la Coupe du monde féminine de la FIFA au parc Lansdowne en juin prochain.

Ottawa jouira alors d’une visibilité internationale inestimable alors qu’elle accueillera certaines des meilleures joueuses de soccer au monde.

Cette exposition est d’une importance capitale pour la réputation de notre ville et sa croissance économique à long terme.

Nous demeurons confiants en nos perspectives de croissance économique au cours de la prochaine année.

En décembre, le taux de chômage régional était de 6,1 pour cent, demeurant sous le taux national de 6,6 pour cent.

Par contre, le départ de détaillants comme Target nous rappelle qu’aucune ville n’est à l’abri des turbulences sur son parcours.

Il faut aussi avoir à l’esprit que notre population croît plus rapidement que la moyenne nationale, ce qui ajoute une pression supplémentaire pour veiller qu’il y a de bons emplois disponibles et que la qualité de vie demeure élevée.

Je suis convaincu que nous sommes sur la bonne voie.

Investir Ottawa, qui s’apprête à célébrer son troisième anniversaire, continue à faire de l’excellent travail.

Nos entrepreneurs établis et les entreprises en démarrage reçoivent le soutien dont ils ont besoin pour prospérer et grandir.

Le Service d’innovation et de développement économique de la Ville renouvellera sa stratégie en 2015.

Il mettra en place de nouveaux outils et programmes pour faire en sorte que l’Hôtel de Ville soit un véritable partenaire du secteur privé dans sa mission de créer des emplois et de stimuler notre économie.

Brièvement, je vous en présente deux…

Nous allons bientôt établir une procédure pour permettre aux entreprises locales de mettre à l’essai leurs technologies ou produits dans nos opérations municipales.

Ce programme s’inspire d’une question soulevée par le conseiller Hubley au cours du dernier mandat du Conseil, et je crois que l’idée est excellente.

Bientôt, le Service de développement économique deviendra un guichet unique pour les entreprises locales en démarrage désireuses de mettre à l’essai de nouvelles technologies.

À même ce guichet unique, le Service choisira chaque année un nombre restreint de projets d’innovation.

Si, grâce à ces projets qui serviront de cas type, nous pouvons aider une entreprise à améliorer sa technologie avant de passer au stade de la production de masse, je crois qu’il faut en examiner soigneusement la possibilité.

Les avantages pour la Ville seront des coûts moindres et une façon novatrice d’assurer la prestation des services.

Et pour nos entrepreneurs locaux, les avantages seront de pouvoir mettre à l’essai et d’améliorer une technologie avant sa commercialisation.

Je crois que cette stratégie est bénéfique à tous.

Une deuxième initiative économique consistera à nous pencher attentivement afin de recruter et de retenir à notre service des candidats talentueux.

En 2015, nous nous attellerons à cette tâche et mettrons au point une stratégie et une trousse d’outils pour attirer ce type de candidats.

Ces outils nous aideront à vendre de façon mieux ciblée notre ville comme endroit formidable où vivre et faire des affaires.

Il ne faut pas oublier que nous sommes en concurrence avec d’autres villes pour obtenir les meilleurs candidats et les plus brillants.

Qu’est-ce qui pousserait une famille à venir s’établir à Ottawa plutôt qu’à Toronto, Montréal ou Calgary?

Comment peut-on susciter l’intérêt des travailleurs les plus scolarisés et les plus convoités ainsi que de leur conjoint et enfants?

Ottawa est un as de la promotion touristique et sait créer des messages qui attirent les gens pendant de longues fins de semaine.

Mais CE message dont il est question ici vise à attirer des gens pour la vie.

Ottawa a une histoire remarquable à raconter, mais je crois que nous devons mieux nous y prendre pour la raconter.

Avant de conclure, j’aimerais vous faire part de deux importantes reconnaissances de mérite civique qui se dérouleront en 2015.

La première reconnaissance de mérite civique a trait à la terrible collision entre un train et un autobus en 2013.

En collaboration avec la conseillère Harder, nous allons lancer un processus en vue de la création d’un monument approprié commémorant nos six voisins décédés en ce fatidique jour de septembre.

Nous allons aborder ce projet avec soin et respect, car nous comprenons que les émotions demeurent très vives.

La deuxième reconnaissance de mérite civique a trait à Daniel Alfredsson, l’ancien capitaine de nos Sénateurs d’Ottawa.

Comme vous le savez, Daniel a pris sa retraite le mois dernier après dix-huit saisons dans la LNH.

Il était notre capitaine sur la glace…

Et il était un leader dans notre collectivité.

Que ce soit pour la Fondation des Sénateurs d’Ottawa ou la Fondation pour la santé mentale du Royal, il a consacré son temps et son énergie à faire d’Ottawa un meilleur milieu de vie.

Il a adopté Ottawa tout comme nous l’avons adopté.

Et pour cette raison…

Aujourd’hui, je suis heureux d’annoncer que Daniel a accepté de recevoir la Clé de la Ville qui lui sera remise au cours d’une cérémonie en mars prochain.

Il s’agit de la plus haute distinction accordée par la Ville et un honneur qu’il a mérité pour tout ce qu’il a fait pour Ottawa.

Mesdames et messieurs…

L’année 2015 nous apportera son lot de défis et de projets, grands et petits…

Dont les retombées définiront notre ville pour des générations à venir.

J’ai hâte de travailler en étroite collaboration avec vous au cours de la prochaine année sur ces importants dossiers.

Ensemble, nous allons créer le dynamise qui transportera Ottawa pour créer une ville dynamique, prospère et bienveillante où il fait bon vivre.

Merci.