Depuis que j’ai été élu maire en 2010, ma priorité environnementale est de nettoyer la rivière des Outaouais. Je crois que ce serait le cadeau idéal pour les générations à venir à l’approche du 150e anniversaire de notre pays. Nous avons déjà fait beaucoup de progrès, et je veux vous dire ce que nous comptons faire pour régler cette question une fois pour toutes.

Le problème

Ottawa compte désormais près d’un million d’habitants; notre voirie et notre réseau d’égouts n’ont pas été conçus pour servir une telle population. Nous devons donc les moderniser pour protéger nos communautés, nos espaces verts et nos cours d’eau.

Ce que j’entends par protéger nos communautés, c’est qu’il faut moderniser les égouts et les tuyaux, dont certains ont plus de 140 ans, pour éviter les inondations de sous-sol et la pollution de l’environnement.

Dans les vieux quartiers de la ville, les eaux pluviales et les eaux usées domestiques empruntent le même tuyau; c’est ce que l’on appelle un égout unitaire. Lors de précipitations abondantes, cette vieille section du réseau achemine l’eau excédentaire jusqu’à la rivière des Outaouais pour éviter les inondations. Malheureusement, elle déverse donc également des eaux usées non traitées directement dans la rivière.

En 2006, avant mon élection, les égouts unitaires acheminaient 1,09 milliard de litres d’eau par année dans la rivière des Outaouais, un volume équivalant à 436 piscines olympiques. De tels déversements augmentent le nombre déjà élevé de bactéries que l’on retrouve dans notre rivière, ce qui a des répercussions négatives sur sa santé et sur celle de nos plages.

Votre facture pour les services d’eau et d’égout nous aide à financer des projets qui visent à régler ces problèmes. Nous ne pouvons accepter que, dans notre capitale nationale, des eaux usées soient déversées dans la rivière à l’arrière du Parlement et qu’il y ait de fréquentes ruptures de tuyaux dans nos quartiers.

Les progrès réalisés

En 2009, nous avons entrepris un ensemble de projets d’infrastructure, le Plan d’action de la rivière des Outaouais, qui vise à protéger la qualité de la rivière en réduisant le volume de déversements d’égouts unitaires et les répercussions des eaux pluviales sur la rivière.

Avec l’aide des gouvernements provincial et fédéral, la Ville a apporté des améliorations considérables à certains aspects essentiels de notre infrastructure d’égouts. Nous avons notamment maximisé la capacité de notre réseau d’égouts, amélioré la surveillance des tuyaux, séparé certains égouts pluviaux des égouts sanitaires et pris des mesures pour réduire le risque d’inondation des sous-sols. Nous avons également profité des travaux routiers que nous devions effectuer pour faire bien des travaux liés aux égouts; ainsi, nous avons pu éviter de faire des travaux au même endroit à plusieurs reprises.

Les progrès que nous avons faits jusqu’à présent sont remarquables. Au cours des dernières années, nous avons réduit le volume de déversements des égouts unitaires de 80 pour 100. De plus, ces améliorations nous aident à offrir un service d’eau potable sans interruption et à réduire le risque d’inondations des sous-sols.

Comment régler la question

La municipalité et les gouvernements provincial et fédéral ont fourni les fonds nécessaires pour mener à bien le plus important projet du Plan d’action de la rivière des Outaouais qu’il reste encore à réaliser : le tunnel de stockage des égouts unitaires. Ce projet consiste à construire de grands tunnels de stockage souterrains, où s’accumulera l’eau excédentaire qui est actuellement déversée dans la rivière lors de précipitations abondantes. Une fois les précipitations terminées, l’eau pluviale et les eaux usées qui s’y seront accumulées seront acheminées jusqu’à l’usine de traitement. Grâce au tunnel, les égouts unitaires ne seront déversés dans la rivière qu’une à deux fois par année en moyenne.

Le projet vise la construction sous la rue Kent et les rues Albert et Slater de deux tunnels profonds, qui mesureront près de six kilomètres au total. Le site de la Ville comprend de plus amples renseignements à ce sujet.

Le projet progresse rapidement. Certains travaux auront lieu à l’été 2015 dans le cadre du projet de train léger de la Ligne de la Confédération, près des plaines LeBreton. La majorité des travaux sera cependant effectuée par un entrepreneur, que nous engagerons avant la fin de 2015 et qui commencera les travaux en 2016. Nous veillerons à ce que ces travaux ne perturbent pas le centre-ville lors des célébrations de 2017 et visons un achèvement complet en 2019.