Ottawa – Alors que le gouvernement fédéral se prépare à lancer la Stratégie nationale sur le logement cet automne, le maire Jim Watson reconnait cette chance unique qu’aura notre génération de transformer le secteur du logement abordable au pays.

« Les logements abordables de qualité sont à la base des villes agréables durables et bienveillantes que nous aspirons à bâtir. Pourtant, un million et demi de ménages ne peuvent s’offrirent un logement convenable au pays, et près de 235 000 Canadiens vivront l’itinérance cette année. En réalité, se loger est devenu moins abordable dans presque toutes les tranches de revenu », a affirmé le maire Watson, également membre du caucus des maires des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités.

Le caucus a recommandé des solutions détaillées au gouvernement fédéral pour contrer la crise du logement dans le mémoire Visons juste : la Stratégie nationale sur le logement. Essentiellement, ce mémoire préconise de mettre la priorité sur la réparation et la construction de logements abordables et de logements sociaux, en misant sur l’innovation locale pour assurer la viabilité à long terme de ces logements.

Le maire Watson a ajouté que « le gouvernement fédéral a répondu à l’appel des municipalités dans le budget 2017 en engageant 15 milliards de dollars pour la stratégie nationale sur le logement. L’étape déterminante sera de l’orienter dans la bonne direction. Et pour réussir, nous proposons des recommandations détaillées, qui ont toutes le bon sens à leur base. »

Les ententes fédérales qui ont permis de créer une grande partie des 600 000 logements sociaux du pays n’ont pas prévu de fonds and financement suffisants pour les grosses réparations futures, et aujourd’hui l’entretien et ces réparations ne sont pas faites parce que les organismes qui fournissent ces logements n’ont pas assez de revenus pour les financer. Ces ententes n’avaient pas prévu non plus de plan précis pour remplacer les subventions au loyer après leur expiration. Il faut de toute urgence accorder un financement fédéral aux fournisseurs de logement pour faire les réparations essentielles – ce qui nécessite au moins 615 millions de dollars par année, d’après les calculs du caucus des maires des grandes villes – et s’engager à remplacer les subventions au loyer sur le point de disparaître.

« Aujourd’hui, nous avons une chance en or de donner le ton pour des décennies et des progrès remarquables sont à notre portée. Ottawa n’attend qu’un signe pour apporter notre expertise à la table et travailler côte à côte avec nos partenaires de tous les paliers du gouvernement afin d’assurer le succès de la stratégie », a conclu le maire Watson.

La ville d’Ottawa est membre du caucus des maires des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités (FCM). Le caucus des maires des grandes villes regroupe 22 des plus grandes villes canadiennes et constitue un forum pour définir des positions de principe à l’égard d’une vaste gamme d’enjeux communs à nos grands centres. Par l’entremise de la FCM, le caucus des maires travaille en partenariat avec le gouvernement fédéral à renforcer notre pays de la façon la plus efficace qui soit : en renforçant nos villes.