Jim Watson, maire d’Ottawa, ainsi que l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, qui représente le gouvernement du Canada, et Jeremy Roberts, adjoint parlementaire du ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires et député provincial d’Ottawa‑Ouest–Nepean, qui représente le gouvernement de l’Ontario, ont ensemble soulevé les premières pelletées de terre dans le cadre du lancement du projet du tunnel de l’Étape 2 du TLR, qui passera sous la promenade Sir-John-A.-Macdonald et le parc linéaire Byron.

Le tunnel de la promenade sera construit en faisant appel à la méthode de la tranchée couverte. En prévision de la construction du tunnel, la circulation sur la promenade a été détournée, et la Ville est en train de relocaliser les services publics en sous-sol. On entamera les travaux d’excavation en surface, et des murs de soutènement seront installés à mesure que le tunnel sera creusé.

East-West Connectors (EWC), l’entrepreneur chargé de réaliser les prolongements est et ouest de l’Étape 2 de l’O-Train, construira l’infrastructure permanente du tunnel avant de remblayer la tranchée en surface. Les travaux se dérouleront par étapes, afin de réduire le plus possible les inconvénients pour les piétons, les cyclistes et la circulation locale. À la fin des travaux, on rehaussera l’aménagement du parc linéaire Byron, qui sera mieux arborisé, moins asphalté, paré d’un plus grand nombre d’œuvres d’art public et doté d’une esplanade supplémentaire pour les événements locaux.

Le tunnel de la promenade, qui aura 3 kilomètres de long, s’étendra entre la station Dominion et le nord de la station Lincoln Fields, sous la promenade Sir-John-A.-Macdonald et le parc linéaire Byron. Il s’agira de l’un des deux tunnels en tranchée couverte du projet du prolongement ouest de l’Étape 2 de l’O-Train. L’autre sera le tunnel Connaught, qui sera aménagé sous l’avenue du même nom et s’étendra sur 270 mètres; ce tunnel reliera la station Lincoln Fields à la station Queensview.

Grâce au prolongement ouest de l’Étape 2, le réseau s’enrichira de 15 kilomètres de voie ferrée et de 11 stations neuves. Les travaux permettront de prolonger la Ligne 1 de l’O-Train, soit la Ligne de la Confédération, entre la station Tunney’s Pasture et la station Lincoln Fields, où elle se fractionnera dans le sens sud à destination de la station Baseline et dans le sens ouest à destination de la promenade Moodie. On aménagera aussi une infrastructure d’entretien léger et de remisage non loin de la promenade Moodie. Les travaux devraient être achevés en 2025.

Le prolongement ouest est l’un des trois projets de l’Étape 2 du TLR. La Ligne 1 est elle aussi prolongée dans le sens est à partir de la station Blair jusqu’au chemin Trim à Orléans; la Ligne 2 de l’O-Train, soit la Ligne Trillium, qui est prolongée dans le sens sud depuis la station Greenboro jusqu’au chemin Limebank dans Riverside-Sud, comprendra une liaison avec l’Aéroport international Macdonald-Cartier.

L’Étape 2 du projet de train léger sur rail, réalisée au coût de 4,6 milliards de dollars, est financée conjointement par le gouvernement du Canada, le gouvernement de l’Ontario et la Ville d’Ottawa.

L’Étape 2 du TLR vous permettra de vous rendre plus rapidement à destination, en rehaussant la fiabilité, l’accessibilité et le confort du transport en commun par train léger. En faisant appel à des véhicules dignes des plus grandes métropoles, dotés de sièges posés sur un plancher surbaissé et d’autres fonctions d’accessibilité, ainsi qu’à des stations qui favorisent l’aménagement urbain axé sur le transport en commun, l’Étape 2 transformera les déplacements à Ottawa. Elle réunira les collectivités, dont les grands centres d’emploi, les établissements d’enseignement postsecondaire, les magasins et les destinations de loisirs, ainsi que les grands foyers artistiques et culturels d’Ottawa. L’Étape 2 décongestionnera les routes, abaissera d’environ un sixième le nombre total de kilomètres-véhicules parcourus à Ottawa et permettra aux navetteurs de gagner du temps et de réaliser des économies.

L’Étape 2, qui favorise les déplacements sains, offre aux résidents un plus vaste choix de moyens de déplacement, dont le vélo pour se rendre au travail. Ottawa est en train d’intégrer son réseau de sentiers et tous les aménagements du TLR afin de promouvoir la multimodalité du navettage.

Citations

« Le lancement des travaux de construction du tunnel dans la prochaine phase du TLR d’Ottawa démontre que malgré la diversité, nous continuons d’édifier un important réseau de transport en commun, auquel les citoyens pourront s’en remettre quotidiennement. Dans l’ensemble, 77 % des Ottaviens et des Ottaviennes habiteront à moins de 5 kilomètres du TLR, et l’Étape 2 réduira de 110 000 tonnes les émissions de gaz à effet de serre, en plus de diminuer le nombre de voitures sur les routes. Dans le cadre de son plan d’infrastructure, le Canada investit dans des milliers de projets, crée des emplois d’un océan à l’autre et fortifie les collectivités. »

L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

« Le début des travaux de construction du prolongement ouest du tunnel constitue une autre passionnante étape dans la réalisation de ce projet, qui transformera le réseau de transport en commun d’Ottawa et les déplacements sur le territoire de cette ville. Notre gouvernement finance à hauteur de 1,208 milliard de dollars l’Étape 2 de ce projet de train léger sur rail pour raccourcir les trajets, décongestionner les routes et mieux connecter la Ville d’Ottawa. »

Jeremy Roberts, adjoint parlementaire du ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires et député provincial d’Ottawa-Ouest–Nepean

« L’Étape 2 du TLR reliera nos collectivités, les grands centres d’emploi, les établissements d’enseignement postsecondaire, les magasins et destinations de loisirs, ainsi que les grands foyers artistiques et culturels. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour notre environnement, puisque ce projet favorise les déplacements sains et permet d’offrir aux résidents plus d’options dans leurs moyens de déplacement sur le territoire de la Ville. »

Jim Watson, maire de la Ville d’Ottawa