Ottawa – La Société d’aménagement communautaire du quartier du moulin de Manotick, fondée par la Ville d’Ottawa dans le but de sauver des biens patrimoniaux importants au cœur du village de Manotick et de leur donner une nouvelle vie, se dissout après la vente de trois propriétés.

« La communauté s’inquiétait de l’avenir du patrimoine de Manotick, et la Ville a offert son appui, explique le maire Jim Watson. Nous avons acheté plusieurs biens, créé une société d’aménagement et récupéré la majeure partie des fonds investis en revendant les édifices à de nouveaux propriétaires, qui en feront bon usage. Il s’agit d’une grande victoire pour Manotick et la Ville d’Ottawa. »

« Nous avons réussi à sauver des édifices historiques au cœur de Manotick, tout en encourageant de nouvelles utilisations de ceux-ci et en créant des occasions d’affaires, affirme le conseiller de Rideau-Goulbourn, Scott Moffatt. En plus de conserver le patrimoine du quartier, nous renforçons le dynamisme et la prospérité économique de ce dernier pour les années à venir. »

La Société d’aménagement communautaire du quartier du moulin de Manotick a acheté six propriétés dans le quartier du moulin, mené des consultations auprès des résidents au sujet des options de développement qui refléteraient le caractère du quartier, puis remis ces édifices en vente. Trois d’entre eux ont attiré des offres intéressantes, et un autre a été conservé par la Ville, comme site d’un futur parc commémoratif.

Les deux autres édifices, la Maison Dickinson et le hangar à voitures n’ont fait l’objet d’aucune offre intéressante. Le conseil de la Société d’aménagement communautaire du quartier du moulin de Manotick a donc recommandé que la Ville en demeure propriétaire, un avis largement partagé par la communauté.

Le Comité des finances et du développement économique de la Ville a approuvé aujourd’hui le rapport recommandant que la Maison Dickinson et le hangar à voitures demeurent sous l’égide de la Ville et que la société d’aménagement soit dissoute. Ce rapport sera maintenant soumis au Conseil municipal, qui se prononcera le 9 novembre.