Ottawa –  Le maire Jim Watson et Stephen Blais, président du Comité des transports, ont annoncé un nouveau plan qui, sous réserve de l’approbation du Conseil, orientera les ressources de la Ville entre 2020 et 2024 pour améliorer la sécurité sur les routes d’Ottawa pour tous les usagers.

Il s’agirait du troisième Plan d’action en matière de sécurité routière mis en œuvre par la Ville pour rendre les routes de la région plus sûres pour tous les usagers de la route. Le premier plan couvrait de 2003 à 2011 et le deuxième, de 2012 à 2016. Le dernier plan a permis de réduire de 14 pour cent le nombre de collisions mortelles et de blessures graves à Ottawa.

Le Plan d’action stratégique en matière de sécurité routière de 2020-2024 compte quatre volets principaux :

  • Les usagers vulnérables de la route (collisions impliquant un piéton, un cycliste ou un motocycliste)
  • Les zones rurales
  • Les intersections
  • Les conducteurs ayant un comportement à haut risque (collisions résultant de comportements agressifs ou de conducteurs avec facultés affaiblies ou distraits)

Pour répondre aux besoins identifiés dans le plan, les rues résidentielles nouvelles et reconstruites seraient conçues pour une vitesse de 30 kilomètres à l’heure. Le plan étudiera les rues collectrices et les artères nouvelles et reconstruites qui permettraient de séparer les cyclistes et les piétons des véhicules, et la Ville mettrait en œuvre une stratégie de communication et de sensibilisation du public axée sur le changement de culture de la sécurité routière des usagers de la route.

Le nouveau plan fondé sur des données comporte des résultats mesurables et englobe les principes de l’approche systémique de la sécurité routière qui accorde la priorité à la vie et à la santé humaines et qui souligne que la sécurité est une responsabilité partagée entre les fournisseurs de routes, les organismes de réglementation et les usagers de la route. Les systèmes de circulation routière devraient être conçus de manière à ce que l’erreur humaine sur la route ne mène pas à des blessures graves ou à la mort. Le plan reconnaît également que la sécurité routière nécessite un changement de culture afin de réaliser la vision et les objectifs à long terme du Plan d’action en matière de sécurité routière. Le plan vise à continuer de progresser vers l’objectif d’éliminer les décès et les blessures graves sur nos routes et vise une réduction de 20 pour cent du taux annuel moyen de collisions mortelles et de blessures graves d’ici 2024.

Selon l’analyse de données sur les collisions 2013-2017, Ottawa a actuellement un taux moyen de blessures mortelles de 2,8 par tranche de 100 000 habitants. Ce taux est nettement inférieur au taux national de 5,8 du Canada et est similaire à celui de la Suède et des Pays-Bas qui figurent parmi les principaux pays au monde qui ont adopté une approche systémique de la sécurité routière entraînant de faibles taux de blessures graves et de décès.

Des fonds dédiés ont été alloués pour financer les initiatives décrites dans le plan. Sous réserve de l’approbation du budget préliminaire par le Conseil, la Ville investira31,5 millions de dollars dans des initiatives et des mesures liées à la sécurité routière en 2020, comparativement à 25 millions de dollars en 2019. Les recettes provenant des mesures de contrôle automatisé actuelles et futures serviraient à financer le programme à compter de 2021. Le personnel fera rapport chaque année au Comité des transports sur l’état d’avancement du Plan d’action en matière de sécurité routière et pour faire approuver les initiatives de l’année suivante.

Le rapport du personnel décrivant les mesures proposées dans le Plan d’action stratégique en matière de sécurité routière 2020-2024 fera l’objet de délibérations lors de la réunion du Comité des transports le 4 décembre et de celle du Conseil le 11 décembre.

Citations

« Rendre les routes sécuritaires pour tous les usagers est une priorité à Ottawa. Bien que je sois heureux que nous ayons un taux de blessures mortelles qui se classe parmi les plus bas au monde, même un seul décès est un décès de trop. Nous continuerons de travailler pour éliminer les décès et les blessures graves dans notre ville. Ce plan orientera nos actions pour nous rapprocher de cet objectif. »
Maire Jim Watson

« Tout le monde partage la responsabilité de la sécurité sur nos routes : la Ville en tant que fournisseur de routes, la police qui applique les règles de la route et même les usagers. La vie et la santé humaines sont la priorité numéro un, donc lorsque nous concevons et construisons des routes, nous nous assurerons qu’une petite erreur humaine n’entraîne pas la mort. Nous compléterons les efforts de la police avec des outils automatisés, mais nous devons aussi changer les habitudes des usagers à haut risque pour rendre nos routes plus sûres. »
Conseiller Stephen Blais, président, Commission du transport en commun