La passerelle pour piétons qui relie le nord et le sud de Kanata en enjambant l’autoroute 417 a été renommée « passerelle Marianne-Wilkinson » en hommage à la politicienne municipale et leader de la communauté de longue date. Le maire Jim Watson a dévoilé le nouveau nom lors d’une cérémonie spéciale en présence de la famille de Mme Wilkinson, de quelques collègues du Conseil et de Jenna Sudds, députée fédérale élue de Kanata-Carleton.

Mme Wilkinson a mené une brillante carrière au sein de la fonction publique, servant les résidents de sa communauté de Kanata-Nord pendant plus de 50 ans. Elle a été la première femme à présenter sa candidature au conseil municipal du canton de March en 1970 et est devenue la première préfète du canton de March en 1976.

À titre de préfète du canton de March, Mme Wilkinson a participé à la fusion des cantons de l’Ouest, qui sont devenus la Ville de Kanata, dont elle a été la première mairesse en 1978. Au moment de la formation de la nouvelle ville d’Ottawa fusionnée en 2001, Marianne Wilkinson a continué de représenter les intérêts de ses résidents en tant que conseillère de Kanata-Nord, jusqu’à ce qu’elle quitte la politique municipale en 2016.

L’engagement de Mme Wilkinson envers sa communauté est allé au-delà du service politique. Elle s’est grandement investie dans bon nombre d’associations communautaires et d’organismes de bienfaisance locaux, notamment le Kanata Food Cupboard, le Centre de ressources communautaires d’Ottawa-Ouest et l’Association chorale de Kanata.

En plus d’avoir fait profiter le Conseil de ses vastes connaissances et de sa riche expérience, Mme Wilkinson a joué un rôle déterminant dans la construction de la passerelle de Kanata, qui porte maintenant son nom, et dans l’élargissement à l’ensemble de la ville de la tradition de la fin de semaine don-débarras de la communauté de Beaverbrook.

 

Citations

« Marianne a été témoin de la croissance, de l’évolution et de la transformation de notre ville au cours de ses 50 années de service au sein de la fonction publique, en plus de jouer un rôle de leadership. Durant la même période, elle a également assisté à la mise en place de changements favorisant l’équité entre les genres, des changements qu’elle a elle-même inspirés. Marianne a servi de modèle aux jeunes femmes cherchant à réaliser leur plein potentiel et à devenir des dirigeantes fortes en politique et dans la fonction publique. La passerelle est un hommage approprié à Marianne, car elle illustre concrètement la façon dont elle a maintenu la communauté interreliée et a servi de leader pour que d’autres suivent ses traces. »

  • Le maire Jim Watson