La Ville d’Ottawa soutient le Festival de la Fierté dans la Capitale

Le Festival de la Fierté dans la Capitale(lien externe) se tient jusqu'au dimanche 28 août, et la Ville d’Ottawa montre sa fierté et manifeste son soutien pendant toute la durée des festivités de cette année. Certaines rues seront fermées à la circulation pour laisser la place au défilé annuel et au festival de rue.

La Ville a tenue une cérémonie de levée du drapeau et de proclamation(lien externe) hier, le lundi 22 août à l’hôtel de ville. Le drapeau de la Fierté a également été hissé dans les endroits suivants pour la semaine :

  • Centre Mary-Pitt, 100, promenade Constellation
  • Siège administratif d’OC Transpo, 1500, boulevard St-Laurent
  • Quartier général du Service paramédic d’Ottawa, 2465, promenade Don Reid
  • Quartier général du Service des incendies d’Ottawa, 1443, avenue Carling
  • Quartier général des Services des règlements municipaux, 735, avenue Industrial

Le défilé de la Fierté(lien externe) aura lieu le dimanche 28 août à 13 h et plusieurs services de la Ville vont y prendre part. Il convient de noter que, cette année, le défilé suit un nouveau parcours et partira à l’intersection des rues Kent et Somerset Ouest.

Rues fermées

Les rues suivantes seront fermées le dimanche 28 août, entre 13 h et 16 h, pour le défilé de la Fierté(lien externe) :

  • Rue Kent, entre la rue Somerset Ouest et l’avenue Laurier Ouest
  • Avenue Laurier Ouest, entre les rues Kent et Nicholas
  • Rue Elgin, entre les avenues Laurier Ouest et Gladstone
  • Avenue Gladstone, entre les rues Elgin et Bank
  • Rue Bank, entre les rues McLeod et James

La sortie du garage de l’hôtel de ville d’Ottawa demeurera ouverte. Les automobilistes devront tourner en direction est sur l’avenue Laurier.

En outre, la rue Kent, entre l’avenue Gladstone et la rue Somerset Ouest, sera fermée le dimanche 28 août, entre 6 h et 16 h, pour permettre de préparer le défilé. Il est à noter que les rues transversales longeant le parcours seront fermées pour le passage du défilé. L’accès local sera maintenu.

Les routes suivantes seront fermées de 15 h le vendredi 26 août à 23 h 59 le dimanche 28 août pour le festival de rue de la Fierté dans la Capitale(lien externe) :

  • Rue Bank, entre les rues James et Slater
  • Rue Somerset, entre les rues Bank et O’Connor

Visitez le site Web de la Fierté dans la Capitale(lien externe) pour voir la liste complète des activités organisées tout au long de la semaine.


Rappel : Fermeture de l’autoroute 417 entre la rue Metcalfe et l’avenue Carling du 11 au 15 août

Nous rappelons aux résidents qu’un tronçon de l’autoroute 417, entre la rue Metcalfe et l’intersection des avenues Carling et Kirkwood, sera fermé dans les deux directions à compter de demain soir (jeudi 11 août) à 20 h et devrait rouvrir à 6 h le lundi 15 août. Il y aura donc des répercussions importantes sur la circulation.

Les réductions de voies et les fermetures de bretelles devraient commencer le jeudi, à 19 h, et la fermeture complète de l’autoroute 417 est prévue pour 20 h. Ces fermetures sont nécessaires pour remplacer le pont au-dessus de la rue Booth.

 

Les bretelles d’accès suivantes seront également fermées :

  • O’Connor en direction ouest
  • Lyon en direction ouest (en cours)
  • Bronson en direction ouest (en cours)
  • Rochester en direction ouest
  • Parkdale en direction ouest
  • Maitland en direction est
  • Carling/Kirkwood en direction est
  • Parkdale en direction est

 

De plus, plusieurs fermetures de routes municipales sont nécessaires pour effectuer ces travaux :

  • La rue Booth est fermée entre les rues Daniel‑McCann et Arlington. Elle devrait rouvrir le jeudi 25 août.
  • La rue Raymond est fermée entre les rues Lebreton Nord et Rochester. Le tronçon entre les rues Lebreton Nord et Booth devrait rouvrir le jeudi 25 août. Le tronçon entre les rues Booth et Rochester devrait rouvrir le dimanche 30 octobre.
  • La rue Raymond en direction ouest sera fermée à la hauteur de l’avenue Bronson à compter de 18 h le jeudi 11 août jusqu’à 6 h le lundi 15 août.
  • La rue Rochester sera fermée entre l’avenue Gladstone et la rue Aberdeen à compter de 18 h le jeudi 11 août jusqu’à 6 h le lundi 15 août.

 

Les détours suivants seront mis en place pendant la fermeture :

Détour pour les automobilistes circulant en direction ouest, sur l’autoroute 417

  • Les automobilistes circulant en direction ouest doivent prendre la sortie vers la rue Metcalfe;
  • Continuer en direction ouest sur la rue Catherine;
  • Tourner à gauche sur l’avenue Bronson;
  • Tourner à droite sur l’avenue Carling;
  • Prendre la bretelle d’accès en direction ouest de l’autoroute 417 à l’avenue Carling.

Détour pour les automobilistes circulant en direction est, sur l’autoroute 417

  • Les automobilistes circulant en direction est doivent prendre la sortie vers les avenues Carling et Kirkwood;
  • Continuer en direction est sur l’avenue Carling;
  • Tourner à gauche sur l’avenue Bronson;
  • Tourner à droite sur l’avenue Chamberlain;
  • Continuer sur la rue Isabella;
  • Prendre l’autoroute 417 en direction est sur la bretelle d’accès à la rue Metcalfe.

Brooke Henderson a posé la clé de la Ville d’Ottawa sur un tee

Le maire Jim Watson a remis la clé de la Ville à Brooke Henderson au Ottawa Hunt and Golf Club aujourd’hui. L’honneur souligne ses exploits à titre de golfeuse, nommée Athlète féminine canadienne de l’année par La Presse Canadienne à trois reprises, ainsi que l’influence qu’elle a exercée sur Ottawa et son image à l’échelle nationale et internationale.

L’événement qui a eu lieu au Ottawa Hunt and Golf Club a également permis de communiquer des précisions quant à l‘arrêt d’Ottawa sur le circuit de la LPGA. L’Omnium féminin du Canadien Pacifique, seul arrêt du circuit au Canada, sera joué au club du 22 au 28 août. L’arrêt offrira aux amateurs une chance de voir Brooke Henderson concourir dans son propre pays.

Brooke Henderson est née à Smiths Falls en 1997. Elle a appris dès son jeune âge à jouer au golf avec d’autres membres de la famille et a rapidement commencé à remporter des tournois, notamment lors de trois événements de l’Omnium canadien féminin CN. Elle a été classée meilleure joueuse de golf amateur au monde.

En décembre 2014 à l’âge de 17 ans, elle devient joueuse professionnelle sur le LPGA Tour. Elle remporte son premier grand tournoi à Seattle, Washington à l’âge de 18 ans, devenant ainsi la joueuse la plus jeune à remporter le KPMG Women’s PGA Championship. Elle remporte également le Canadian Women’s Open en 2018 au Wascana Country Club de Regina, devenant la première canadienne à remporter ce tournoi sur ses propres terres en 45 ans.

Véritable modèle, tout particulièrement pour d’autres jeunes joueuses de golf, Brooke les motive à s’investir dans le sport. Son influence devrait favoriser la croissance du golf à l’échelle locale pendant de nombreuses années.

 

Citations

« Brooke Henderson est une golfeuse remarquable et une jeune femme inspirante. Adeptes du golf ou non, les gens d’Ottawa, du Canada, et de partout au monde s’émerveillent devant ses réalisations. Elle est une ambassadrice du jeu et de la vie saine. C’est un honneur pour moi de remettre à Brooke Henderson la clé de la Ville lors du seul et unique arrêt canadien du LPGA Tour. »

Le maire Jim Watson

 

Faits saillants

  • La clé de la Ville est le plus prestigieux prix décerné par Ottawa.
  • La clé de la Ville a été remise pour la première fois en 1902 à Lady Minto par Son Honneur Fred Cook.
  • L’auteure Margaret Atwood, le photographe Yousuf Karsh, la Fondation communautaire d’Ottawa, la comédienne Sandra Oh et le joueur de hockey retraité Daniel Alfredsson figurent parmi les récipiendaires de la clé de la Ville.
  • La dernière clé de la Ville a été attribuée au Ottawa Citizen.
  • La clé de la Ville est remise à Brooke Henderson en reconnaissance de ses exploits en tant que golfeuse, pour avoir été nommée Athlète féminine canadienne de l’année par La Presse Canadienne à trois reprises, et pour l’influence qu’elle a exercée sur notre ville et son image à l’échelle nationale et internationale.

 

Biographie – Brooke Henderson

Brooke Henderson est née et a grandi à Smiths Falls, en Ontario. Elle a commencé à jouer au golf alors qu’elle était enfant. Plusieurs membres de sa famille l’ont initiée à ce sport, notamment ses parents, qui étaient tous deux des golfeurs expérimentés (son père est encore son entraîneur), et sa sœur aînée Brittany, joueuse de haut niveau et golfeuse au collège.

En 2013, Brooke a remporté le Championnat canadien amateur féminin et en 2014, elle s’est classée deuxième au Championnat de golf amateur féminin des États-UnisAlors qu’elle était encore joueuse amateur, Brooke a remporté trois tournois du CN Canadian Women’s Tour, est arrivée 10e ex aequo au U.S. Women’s Open et est devenue numéro un mondial. En décembre 2014, à l’âge de 17 ans, Brooke a décidé de devenir golfeuse professionnelle. À peine un an plus tard, en 2015, elle était nommée Athlète féminine canadienne de l’année par La Presse Canadienne, et a réitéré cet exploit en 2017 et 2018. En 2016, à 18 ans, Brooke remportait son premier grand tournoi, devenant ainsi la joueuse la plus jeune à remporter le KPMG Women’s PGA Championship. En 2019, ESPY l’a nommée Meilleure golfeuse. Le Panthéon des sports canadiens lui a décerné le Prix du public, et elle a remporté le Prix des fondateurs 2019 à l’issue du vote des joueuses du LPGA Tour.

Brooke continue de remporter des tournois année après année à titre de joueuse professionnelle dans le cadre du LPGA Tour et occupe constamment l’un des rangs les plus élevés dans le classement mondial Rolex des golfeuses. Malgré ses éclatantes victoires, Brooke n’a pas oublié d’où elle vient. Son extraordinaire palmarès et son comportement sur le terrain de golf ont eu une incidence remarquable sur d’autres jeunes athlètes et incité de nombreuses filles à saisir un bâton de golf. Véritable ambassadrice de ce sport, elle fait honneur à sa ville natale.


La Ville organise un festival communautaire pour célébrer le jalon important du pavillon Aberdeen

Le samedi 2 juillet, la Ville d’Ottawa organisera, en collaboration avec l’Association de l’Exposition du Canada central, un festival communautaire au parc Lansdowne afin de souligner les 30 ans de l’adoption de la résolution du Conseil municipal d’Ottawa de restaurer le pavillon Aberdeen.

À 9 h 30, une cérémonie d’ouverture tenue dans le pavillon donnera le coup d’envoi du Festival du patrimoine d’Aberdeen. Cette cérémonie sera suivie d’activités amusantes, qui auront lieu tout au long de la journée, notamment :

  • des expositions d’archives et des spectacles locaux;
  • des amuseurs publics, le Marché de producteurs agricoles d’Ottawa, le Marché 613flea et un zoo pour enfant;
  • une exposition de véhicules d’époque;
  • des vendeurs de nourriture locale, des camions de nourriture et les restaurants de Lansdowne;
  • l’aire d’amusement du ROUGE et NOIR d’Ottawa, des 67 d’Ottawa et des BlackJacks d’Ottawa et une rencontre avec les Sénateurs d’Ottawa.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les activités du festival et sur l’emplacement, visitez la page Web du Festival du patrimoine d’Aberdeen sur le site ottawa.ca.

Le pavillon Aberdeen a été construit en 1898 et a fait office de salle d’exposition principale pour l’Association de l’Exposition du Canada central jusqu’en 1987, date à laquelle il a été interdit à l’usage public. Le 2 juillet 1992, le Conseil municipal d’Ottawa a adopté la résolution proposée par Jim Watson, et Peter Hume, qui étaient alors tous deux conseillers, visant à investir dans la restauration du bâtiment afin que ce dernier puisse accueillir de nouveau le public.

Depuis l’adoption de cette résolution, le pavillon Aberdeen et le parc Lansdowne ont été modernisés et transformés afin de devenir une partie intégrante de la ville, un endroit où les résidents et les visiteurs peuvent vivre, travailler et se divertir.

Citation

« Le pavillon Aberdeen fait partie intégrante de l’histoire de notre ville et je suis ravi de célébrer ce jalon important dans son héritage perpétuel. Depuis que j’ai présenté la résolution pour la restauration du pavillon Aberdeen, il y a de cela 30 ans, j’ai observé la transformation du bâtiment et des environs en un carrefour communautaire au sein duquel tant les résidents que les visiteurs peuvent profiter des arts, de la culture et du divertissement, faire du sport et savourer de la nourriture. »

Jim Watson, maire


La fondation d’Ādisōke est établie

Lors d’un événement tenu aujourd’hui, le maire Jim Watson, l’honorable Mona Fortier, présidente du Conseil du Trésor (au nom de l’honorable Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien), le conseiller Matthew Luloff, président du Conseil d’administration de la Bibliothèque publique d’Ottawa, la grande cheffe Savanna McGregor, Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabe, et le conseiller Dan Kohoko (au nom de la cheffe Wendy Jocko de la Première Nation algonquine de Pikwàkanagàn) ont célébré l’établissement de la fondation d’Ādisōke, la nouvelle installation partagée de la Bibliothèque publique d’Ottawa et de Bibliothèque et Archives Canada.

En honneur du Mois national de l’histoire autochtone, l’équipe du projet Ādisōke a souligné le partenariat respectueux et significatif avec la Nation algonquine Anishinābe. Les partenaires du projet ont placé un symbole significatif dans une dalle de béton qui fera partie de la fondation de l’installation. Il s’agit d’une cérémonie historique importante qui s’appuie sur l’esprit du renforcement des relations, de l’écoute active et de la réconciliation. 

Construite pour atteindre une norme de carboneutralité et la cote Or de la certification LEED, Ādisōke sera un modèle écologique qui donnera l’exemple d’une conception d’infrastructures durables et qui contribuera à un environnement propre, sécuritaire et durable pour les générations actuelles et futures. Elle ouvrira la voie à d’autres projets d’infrastructure fédéraux et municipaux tout en permettant à la Ville d’atteindre ses objectifs quant à la transformation d’Ottawa en ville propre, renouvelable et résiliente d’ici 2050. 

L’installation moderne et iconique d’Ādisōke, dont l’ouverture est prévue en 2026, deviendra une destination phare du territoire traditionnel de la Nation algonquine Anishinābe, dans un secteur que l’on connaît maintenant sous le nom de région de la capitale nationale. Ādisōke offrira une expérience client dynamique dans le cadre de ses services publics, de ses expositions et de ses événements, qui mettront en vedette les histoires et les récits autochtones, ainsi que notre riche patrimoine canadien. Les programmes et les services conjoints en feront une destination véritablement unique au Canada.

Le site d’Ādisōke se trouve sur le territoire traditionnel non cédé de la Nation algonquine Anishinābe, qui occupe la région depuis des temps immémoriaux. Les aînés et les membres de la Nation hôte ont été des partenaires clés dans la conception de l’installation et le choix du nom Ādisōke, qui renvoie à l’art du récit dans la langue algonquine anishinābemowin.

Pour de plus amples renseignements sur le projet Ādisōke, visitez le site Adisoke.ca.

 

Citations

« Aujourd’hui est un grand jour alors que nous célébrons la construction des fondations pour Ādisōke, nous rapprochant un peu plus de l’ouverture de cette installation de calibre mondial en 2026. Ādisōke sera un centre important de notre ville et une pierre angulaire de notre communauté. Il s’agira d’un espace accueillant, inspirant et inclusif dont pourront profiter les résidents d’Ottawa, les Canadiens, les peuples autochtones et les visiteurs de toute part du monde, pendant des générations. » 

– Le maire Jim Watson, Ville d'Ottawa

 

« Ce qui se concrétise sous nos yeux est bien plus qu'une fondation en béton. On jette les bases d'un projet unique au Canada : un partenariat fédéral-municipal novateur, un bâtiment exemplaire sur le plan environnemental et un chantier qui contribue au développement économique et à l'épanouissement de notre culture. Mais surtout, Ādisōke est un exemple de respect, de compréhension, de collaboration et d'engagement envers la réconciliation entre les peuples autochtones et non-Autochtones. »

– L’honorable Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien

 

« Aujourd’hui, nous établissons officiellement la fondation d’Ādisōke. Surtout, nous célébrons la collaboration unique au cœur de ce projet tout aussi singulier. En travaillant ensemble pour faire progresser la réconciliation, le respect, la durabilité et l’innovation, la collaboration entre la Bibliothèque publique d’Ottawa, Bibliothèque et Archives Canada et la Nation algonquine Anishinābe nous oriente tous vers la voie à suivre. »

– Le conseiller Matthew Luloff, président du Conseil d’administration de la Bibliothèque publique d’Ottawa

 

« Le foin d’odeur est l’un des médicaments que les Algonquins utilisent dans les cérémonies; il se dénature le long de certaines rivières et certains cours d’eau du territoire algonquin. Le foin d’odeur est tressé; trois groupes de souches se rassemblent dans la tresse. Chaque souche à elle seule n’est pas très forte, mais lorsqu’elle est tressée, elles deviennent très fortes. Pour nous, cela symbolise notre relation avec la Ville d’Ottawa, la Bibliothèque publique d’Ottawa et Bibliothèque et Archives Canada. Les Algonquins sont représentés par la première souche, la Ville et vos citoyens sont représentés par la deuxième souche, et le Canada, notre pays, est représenté par la troisième souche. Ensemble, nous sommes tous très forts comme la tresse du foin d’odeur. Le partenariat que nous avons formé avec la Bibliothèque publique d’Ottawa, Bibliothèque et Archives Canada, les Algonquins de la Première Nation de Pikwakanagan et de Kitigan Zibi Anishinābeg est un partenariat solide pour l’avenir. »

– Le conseiller Dan Kohoko, Première Nation algonquine de Pikwàkanagàn


Le quotidien Ottawa Citizen reçoit la clé de la Ville

Hier soir, le maire Jim Watson a remis la clé de la Ville au quotidien Ottawa Citizen en reconnaissance de ses réalisations exceptionnelles au service des lecteurs de la capitale canadienne qu’il informe depuis plus de 175 ans. 

Cela fait plusieurs générations, depuis 1845, que le Citizen couvre l’actualité, relatant des faits et des événements qui en sont venus à faire partie intégrante de l’histoire du pays. Le journal, qui était à l’origine une publication hebdomadaire de quatre pages, est passé entre les mains de différents propriétaires, a connu des changements technologiques et a changé de nom pour devenir le premier média d’Ottawa et la plus ancienne entreprise toujours en activité.

Dans un environnement mondialisé où foisonnent les médias, le Citizen demeure une source fiable pour se renseigner et se divertir, qui contribue à donner un sens au monde complexe dans lequel nous vivons.

 

Citation

« Aujourd’hui, j’ai eu l’honneur de rendre hommage au quotidien Ottawa Citizen en lui remettant la clé de la Ville. L’engagement de longue date du quotidien à communiquer des nouvelles et de l’information à nos résidents a eu une formidable incidence sur notre ville et notre pays. Je félicite cette entreprise, l’une des plus anciennes d’Ottawa, d’assurer une couverture médiatique depuis des années et de tenir notre collectivité informée. »

Le maire Jim Watson

 

À propos de la clé de la Ville

  • La clé de la Ville est la distinction honorifique la plus prestigieuse et la plus importante décernée par la Ville d’Ottawa.
  • La clé de la Ville a été remise pour la première fois en 1935 par Son Honneur Stanley Lewis à lord Tweedsmuir, gouverneur général du Canada, et à son épouse, lady Tweedsmuir.
  • L’auteure Margaret Atwood, le photographe Yousuf Karsh, la Fondation communautaire d’Ottawa, la comédienne Sandra Oh et le joueur de hockey retraité Daniel Alfredsson figurent parmi les récipiendaires de la clé de la Ville.
  • La clé de la Ville a été remise dernièrement à la Dre Vera Etches et à Santé publique Ottawa.

 

Biographie

Le quotidien Ottawa Citizen : d’actualité depuis 1845

Depuis maintenant 175 ans, le quotidien Ottawa Citizen raconte l’histoire de la capitale du Canada. Le journal, qui était à l’origine une publication hebdomadaire de quatre pages, est passé entre les mains de différents propriétaires, a connu des changements technologiques et a changé de nom pour devenir le premier média d’Ottawa et la plus ancienne entreprise toujours en activité.

Au fil des décennies, le Citizen a relaté des faits qui font aujourd’hui partie intégrante de l’histoire du pays : depuis la décision de la reine Victoria qui choisit Ottawa, en 1857, pour en faire la capitale du pays, en passant par l’assassinat de Thomas D’Arcy McGee, l’un des Pères de la Confédération, en 1868, jusqu’à la crise d’octobre en 1970. Ses journalistes ont traité des grands événements qui ont jalonné l’évolution de la ville : la construction du Musée des beaux-arts du Canada, le retour de la Ligue nationale de hockey, la tempête de verglas de 1998, les tornades de 2018 et tout dernièrement, la pandémie de COVID-19. 

Aujourd’hui, la réputation du Citizen pour son rôle dans l’analyse objective de l’actualité locale concernant les institutions – l’Hôtel de Ville, les tribunaux, le système d’éducation, le réseau de santé – repose sur une riche variété de produits diffusés par la toile, dans les médias sociaux et sur papier. Dans un environnement mondialisé où foisonnent les médias, le Citizen demeure une source fiable pour se renseigner et se divertir, qui contribue à donner un sens au monde complexe dans lequel nous vivons.

L’Ottawa Citizen n’a pas seulement raconté l’histoire d’Ottawa, il a aussi contribué à façonner l’identité de la ville.


Le maire Watson remet la clé de la Ville à Dre Vera Etches et à toute l’équipe de Santé publique Ottawa

La semaine dernière, le maire Jim Watson a remis la clé de la Ville à la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique d’Ottawa, ainsi qu’à toute l’équipe de Santé publique Ottawa, en reconnaissance du leadership de Dre Etches et du travail exceptionnel accompli par le bureau de santé pendant la pandémie actuelle de COVID-19.

Tout au long de la pandémie, grâce au leadership qu’elle a assumé publiquement avec calme et de manière claire et réfléchie, la Dre Etches a rassuré les résidents et permis à la Ville de parvenir à contrôler les éclosions et d’atteindre des taux de vaccination élevés. Au dire de Dre Etches, ces résultats n’auraient pas été possibles sans son équipe dévouée à Santé publique Ottawa.

Hindia Mohamoud, directrice du Partenariat local pour l’immigration d’Ottawa, et les parents de Dre Etches, le Dr Duncan Etches et la Dre Nora Etches, ont chacun partagé des souvenirs et des anecdotes concernant la carrière et la personnalité de Dre Etches. Le président du Conseil de santé d’Ottawa, le conseiller Keith Egli, a formulé des commentaires sur le travail du personnel de Santé publique Ottawa. La clé a été acceptée par Robyn Muzik, coprésidente du Comité de l’engagement et du bien-être des employés de Santé publique Ottawa.

Un montage vidéo du travail réalisé par les membres de l’équipe au cours de ces deux dernières années a été présenté et des personnalités comme la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, le Dr Kieran Moore, médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, l’acteur et humoriste Colin Mochrie, l’acteur Ryan Reynolds et Stewart Reynolds (alias Brittlestar, « le papa préféré sur Internet ») leur ont adressé des messages.

Citations

« La Dre Etches a inspiré la maîtrise de soi, la confiance et le calme chez nos résidents aux heures les plus sombres de la pandémie. Grâce aux efforts toujours bienveillants et mesurés qu’elle a déployés en s’appuyant sur les données scientifiques, Ottawa a été un chef de file de la lutte contre la COVID‑19. J’ai l’honneur de remettre aujourd’hui la clé de la Ville à notre héroïne en santé publique, la Dre Etches, et à sa remarquable équipe de soutien à SPO. »

Le maire Jim Watson

« Notre Ville a tellement de chance de pouvoir compter sur la Dre Etches, qui, d’une main ferme, nous a guidés pendant la pandémie. Dès les premiers jours, elle s’est montrée rassurante et a inspiré confiance à la population : elle nous a conseillés et nous a tous orientés pendant que nous apprenions à vivre avec la COVID‑19. Le leadership dont elle a fait preuve tout au long de ce combat contre la pandémie et la direction qu’elle a assurée de centaines d’employés ont indubitablement sauvé des vies. Nous avons également beaucoup de chance de compter une équipe de professionnels dévoués à SPO. Tout au long de la pandémie, ces personnes ont relevé les défis avec professionnalisme, sollicitude, gentillesse, empathie et compassion. Les résidents d’Ottawa ont été admirablement servis par l’équipe de SPO. »

Conseiller Keith Egli, président du Conseil de santé d’Ottawa

À propos de la Dre Etches

La Dre Vera Etches a été nommée médecin chef en santé publique à Santé publique Ottawa en avril 2018, après avoir assumé les fonctions de médecin chef adjointe en santé publique pendant trois ans et de médecin adjointe en santé publique pendant cinq ans. Elle est également professeur auxiliaire à l’Université d’Ottawa.

Avant d’entrer au service de Santé publique Ottawa, Dre Etches a été médecin adjointe en santé publique, médecin-hygiéniste par intérim et directrice des Services cliniques au Service de santé publique de Sudbury et du district. En 2005, elle a terminé une formation spécialisée en santé publique et médecine préventive à l’Université de Toronto.

Dre Etches se passionne pour la prévention des maladies et des accidents et travaille avec des partenaires afin de favoriser le bien-être des personnes, plus particulièrement au sein des populations prioritaires. Elle s’investit également dans les initiatives de santé publique visant à éliminer les inégalités en santé découlant du racisme et du colonialisme.

À propos de Santé publique Ottawa

Santé publique Ottawa a vocation à assurer la santé, la sécurité et le bien-être des résidents et, dans ce but, travaille avec la collectivité et des organismes partenaires de divers secteurs au déploiement de programmes et de politiques répondant aux besoins des résidents à divers stades de leur vie. Ses domaines d’intérêt sont principalement la santé prénatale, la santé de la mère et du nourrisson, les compétences parentales, l’art de vieillir en santé, la santé mentale, la santé dentaire, la consommation de substances, la nutrition et la prévention des accidents et des maladies.

Santé publique Ottawa a été en première ligne de la lutte contre la pandémie à l’échelle locale et a dirigé la plus grande campagne de vaccination de l’histoire de notre ville. À ce jour, la couverture vaccinale complète (au moins deux doses) s’élève à 92 % pour la population âgée de 12 ans et plus.

À propos de la clé de la Ville

  • La clé de la Ville est la distinction honorifique la plus prestigieuse décernée par la Ville d’Ottawa.
  • La coutume consistant à remettre une clé remonte au Moyen Âge, où de nombreuses restrictions légales limitaient l’accès aux villes, sans parler des remparts et des portes verrouillées. La clé symbolisait le libre accès. Actuellement, cette distinction rend hommage aux Canadiens et Canadiennes de renom qui participent au rayonnement de notre ville et rehaussent son image sur la scène nationale et internationale.
  • L’auteure Margaret Atwood, le photographe Yousuf Karsh, la Fondation communautaire d’Ottawa, la comédienne Sandra Oh et le joueur de hockey retraité Daniel Alfredsson figurent parmi les récipiendaires de la clé de la Ville.
  • La dernière personne ainsi honorée à ce jour est la très honorable Michaëlle Jean en reconnaissance de sa brillante et remarquable carrière de journaliste, de 27e gouverneure générale du Canada, d’envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti et de troisième secrétaire générale de la Francophonie.

Ne manquez pas le Festival du patrimoine d'Aberdeen + APPEL AUX BÉNÉVOLES

Le parc Landsdowne n'était rien de plus qu'un terrain de stationnement entouré d'infrastructures en ruines, avant que nous le revitalisions pour en faire un véritable lieu de vie avec de nouvelles équipes sportives, des magasins, des restaurants, sans parler des vastes espaces verts, des arbres, des jardins et même du verger de pommiers.

Lansdowne est un joyau de la couronne d’Ottawa – et c’est en grande partie grâce aux superbes bâtiments patrimoniaux que nous avons conservés sur ce site et que nous avons remis à la disposition du public.

Le pavillon Aberdeen et l'Édifice de l'horticulture sont devenus des lieux très populaires.

Le pavillon Aberdeen est une structure unique en son genre qui date de 1898, lorsqu'il a été construit pour accueillir l'Exposition du Canada central.

Au cours des années suivantes, il a également servi de point de rencontre pour les soldats qui s'en allaient au combat pendant la guerre des Boers et la Première Guerre mondiale – mais aussi de patinoire sur laquelle les premiers Sénateurs d'Ottawa ont remporté la coupe Stanley en 1904.

Ce bâtiment a tout vu – et il demeure aujourd’hui le seul bâtiment non supporté de ce type en Amérique du Nord.

Malheureusement, après des décennies de négligence durant la seconde moitié du 20e siècle, le pavillon Aberdeen a été abandonné et envahi par des milliers de pigeons avant d'être condamné à être démoli.

Le 2 juillet 1992, le Conseil a voté pour inverser cette décision et investir les fonds nécessaires pour sauver le bâtiment et lui redonner sa splendeur d'antan.

J’ai eu le plaisir de travailler avec les conseillers Peter Hume et Joan O’Neill pour mettre au point un plan visant à sauver et restaurer le pavillon.

Je suis fier d’avoir travaillé avec l’Association de l'Exposition du Canada central et plusieurs partenaires clés pour souligner le 30e anniversaire de cette journée importante, le 2 juillet prochain.

À cette occasion, nous organiserons une exposition à l'ancienne à Landsdowne qui rappellera certainement de beaux souvenirs aux nombreux résidents qui aimaient bien l'Expo et en créera probablement de nouveaux pour ceux qui n'étaient pas là à l'époque.

Cet événement d'une journée sera sans aucun doute un grand moment pour les clients de tous âges, et un certain nombre d'attractions seront offertes gratuitement.
Il y aura notamment une exposition des Archives d’Ottawa portant sur l’Expo, des spectacles sur scène en français et en anglais tout au long de la journée, des amuseurs publics, des kiosques de foire locaux et de vendeurs d’aliments, une exposition d'automobiles classiques, un marché fermier, un zoo pour enfants et une « aire d'amusement » Place TD qui comprendra des visites des vestiaires avec des athlètes et des mascottes locaux… et bien plus encore!

J'espère que vous serez nombreux le 2 juillet à venir célébrer l'histoire du parc Lansdowne et du pavillon Aberdeen de 9 h à 15 h 30, en commençant par une cérémonie d’octroi du Droit de cité à 9 h 30 avec divers dignitaires.

Visitez www.ottawa.ca/FetedupatrimoinedAberdeen pour plus de détails avant la tenue de cette exposition amusante!

APPEL AUX BÉNÉVOLES:

La Direction générale des loisirs, de la culture et des installations recrute actuellement des bénévoles pour le Festival du patrimoine d’Aberdeen.

Les bénévoles devront effectuer deux quarts de travail pendant le festival. Les bénévoles du premier quart devront commencer à 7 h 30 et devront être prêts à aider jusqu’à 12 h 30. La deuxième équipe devra arriver à midi et aider jusqu’à 17 h, ou jusqu’à ce que le démontage et le nettoyage soient terminés.

Conformément à la loi ontarienne, tous les bénévoles doivent avoir suivi la formation sur la LAPHO avant de participer à une activité à ce titre. Si vous n’avez pas encore suivi cette formation, vous pouvez le faire en ligne en quelques minutes. Tous les bénévoles de moins de 18 ans doivent avoir l’autorisation écrite de leur parent ou tuteur. Vous pouvez télécharger en ligne le formulaire de consentement du parent ou tuteur.

Si vos collègues, vos proches ou vous-même souhaitez faire du bénévolat, veuillez vous inscrire en ligne au ottawa.ca/benevolat.


Mise à jour: Rétablissement après la tempête

Le samedi 21 mai, Ottawa a été victime d'une autre catastrophe naturelle qui a dévasté presque tous les coins de notre ville. Une tempête puissante et violente a balayé la région avec des vents extrêmes, de fortes pluies et des éclairs, causant d'importants dommages à notre infrastructure hydroélectrique, notamment des lignes électriques tombées et plus de 300 poteaux brisés, sans parler de centaines de grands arbres qui se sont cassés ou ont été déracinés.

Les experts ont maintenant déterminé que cette tempête était l'événement météorologique le plus violent des 30 dernières années - pire que la tempête de verglas de 1998 et la tornade de 2018, alors que plus de 725 pannes différentes ont touché près de 180 000 ménages à Ottawa. Les travaux de rétablissement du courant et de nettoyage de la ville ont commencé immédiatement et se poursuivent 24 heures sur 24 jusqu'à ce que chaque problème soit résolu. Il s'agissait d'une opération très complexe et très sensible qui, dans de nombreux cas, nécessitait d'importantes réparations d'infrastructures, bien au-delà d'une simple réinitialisation du réseau.

Je félicite les équipes d'Hydro Ottawa et d'Hydro One, le personnel de la Ville, les équipes du ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts, et tous nos partenaires pour leurs efforts inlassables au cours des deux dernières semaines, non seulement pour rétablir l'électricité, mais aussi pour assurer la sécurité des gens.

Lors de l'intervention du Centre des opérations d'urgence, plus de 67 000 repas ont été livrés dans toute la ville aux résidents dans le besoin. Des milliers de visites de bien-être ont été effectuées grâce à plusieurs équipes d'infirmières de Santé publique Ottawa, au Service d'incendie d'Ottawa, à la Croix-Rouge canadienne, aux jeunes bénévoles du programme Fire Venturers et bien d'autres.

Je tiens également à souligner les efforts considérables de mes collègues du Conseil qui étaient sur le terrain à toute heure pour parler à leurs électeurs et s'assurer que tous étaient pris en charge.

Enfin, je profite de l'occasion pour remercier tous les résidents qui ont connu des pannes d'électricité pour leur patience au cours de ces quelques semaines. Alors que beaucoup ont dû endurer de longues périodes sans électricité, nous avons vu des voisins aider des voisins et des étrangers prêter main forte à ceux qui en avaient besoin, démontrant une fois de plus la compassion et la générosité de toutes les communautés pendant une crise. Nous sommes une communauté résiliente et nous nous réunissons constamment pour nous entraider en cas de besoin.


Ressources en matière d’accessibilité pour les résidents touchés par la violente tempête

La Ville a ouvert de nombreux centres d’accueil d’urgence accessibles où les résidents peuvent avoir accès à de l’électricité et à des services, comme la recharge d’appareils de mobilité. Les centres sont ouverts aujourd’hui, le mardi 24 mai, de 10 h à 22 h. Les lieux et les horaires sont susceptibles d’être modifiés en fonction des besoins de la communauté. Pour obtenir la liste complète des centres, des services et des heures d’ouverture, visitez ottawa.ca/apreslatempete.

Avez-vous besoin d’aide pour vous rendre dans un centre d’accueil? Veuillez communiquer avec Para Transpo au 613-560-5000 (ATS : 244-4833). Pour toute autre demande de soutien liée à une invalidité, veuillez composer le 3-1-1. Les résidents dans le besoin peuvent également composer le 2-1-1 pour obtenir des renseignements sur les services sociaux et de santé gouvernementaux et communautaires locaux. Si votre vie est en danger, veuillez composer le 911.

L’accessibilité est un engagement important pour la Ville d’Ottawa. Les sites pour les centres d’accueil ont été sélectionnés en fonction des Normes de conception accessible de la Ville d’Ottawa. Ces normes comprennent des considérations relatives à l’accessibilité en vertu du code du bâtiment. Voici quelques-unes des caractéristiques liées à l’accessibilité :

  • des dispositifs de fermeture de porte;
  • des toilettes accessibles;
  • des rampes;
  • un stationnement accessible;
  • des sièges pour les personnes dans l’incapacité de rester debout pendant de longues périodes;
  • des zones d’embarquement et de débarquement des passagers accessibles de Para Transpo avec une aire d’attente intérieure;
  • un environnement sans parfum;
  • la largeur des couloirs et le rayon de gyration.

Du personnel sera disponible dans les centres d’accueil pour aider les résidents. Veuillez aviser le personnel des mesures de soutien dont vous avez besoin à votre arrivée.

Pour des mises à jour sur la réponse de la Ville concernant la tempête, suivez le compte Twitter de la Ville et visitez la page Web de la Ville concernant le rétablissement après la tempête.

Pour en savoir plus sur les programmes et services de la Ville, rendez-vous au ottawa.ca ou composez le 3-1-1 (ATS : 613-580-2401) ou le 613-580-2400 pour communiquer avec le Service de relais vidéo canadien. Vous pouvez également nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.