Cent jours de COVID-19 à Ottawa

Vendredi a marqué le 100e jour depuis que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que la COVID-19 était une pandémie – une première depuis la création de l’organisation, en 1948. Le même jour, le 11 mars, Santé publique Ottawa confirmait la présence de la COVID-19 dans la communauté. Puis le 17 mars, le premier ministre Doug Ford déclarait l’état d’urgence dans la province de l’Ontario.
En un clin d'œil, la population d’Ottawa a été frappée par l’un des plus importants défis de la génération. La vie telle que nous la connaissions était bouleversée à mesure que les villes, les villages et les municipalités mettaient fin à leurs activités. Les entreprises et les commerces fermaient leurs portes, entraînant ainsi un ralentissement économique sans précédent. Les habitants étaient confinés chez eux sans savoir ce que l’avenir leur réserverait.
De toute évidence, nous devions agir vite pour protéger les résidents contre la COVID-19. En réponse, le personnel et les ressources de la Ville ont été rapidement redéployés pour répondre aux besoins essentiels de notre communauté. Nous avons élargi nos services en ligne et à distance afin de pouvoir continuer à servir nos résidents pendant que la plus grande partie des effectifs municipaux travaillait à domicile.
L’intervention de la capitale nationale face à la pandémie a été extraordinaire grâce en grande partie au travail phénoménal des employés de Santé publique Ottawa et de nos partenaires locaux de la santé qui mettaient tout en œuvre, 24 heures sur 24, pour assurer la sécurité de nos résidents.
En un temps record, le Commandement des incidents de la région sanitaire de Champlain (CIRSC) a mis sur pied, en collaboration avec SPO, un centre d’évaluation qui a reçu jusqu’à présent plus de 30 000 personnes s’étant présentées pour des tests de dépistage. Peu après, deux cliniques de soins ont été ouvertes pour contribuer à réduire la pression pesant sur les salles d’urgence et les cliniques de médecine familiale.
Bien évidemment, notre capacité à aplanir la courbe repose finalement entre vos mains, à Ottawa; vous avez d’ailleurs été à la hauteur du défi. Compte tenu de la grande patience et du grand respect dont ont fait preuve les résidents de la ville à l’égard des directives en matière de santé publique, la province a autorisé la capitale à passer à l’Étape 2 du plan de réouverture de la province. Cela nous a permis de redémarrer graduellement l’économie locale et de reprendre certains programmes municipaux. Ottawa est la plus grande municipalité de l’Ontario à avoir été autorisée à passer à l’Étape 2 de la réouverture. Nous en sommes arrivés là grâce aux efforts que vous avez déployés pour aplanir la courbe.
L’Étape 2 a permis aux petits commerces, comme les terrasses de restaurants et les salons de coiffure pour hommes, de servir de nouveau leurs clients. De nouvelles lignes directrices et de nouvelles mesures ont été mises en œuvre pour assurer la sécurité de tous les employés et clients.
Bien que nous nous rapprochions de la nouvelle normalité, nous devons rappeler aux résidents d’Ottawa que la COVID-19 n’a pas disparu – le virus demeure présent dans notre communauté et nous devons être COVIDavisés. Il est capital que, à mesure nous nous déconfinons, nous n’oublions pas ce qui nous a mené là.
Les dizaines de milliers de personnes qui ne sont pas encore retournées travailler ont besoin de notre soutien afin que nous puissions passer à la prochaine phase de déconfinement de la manière aussi sécuritaire que possible.
Cela fait 100 jours. Pour certains, c’est déjà 100 jours de trop. Soyez assurés que, si nous continuons à nous aider les uns et les autres et à collaborer pour lutter contre cette pandémie, la population d’Ottawa s’en sortira plus forte que jamais.

 

Photo attribué à Postmedia.


Samia Hirani reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

Aujourd'hui à l'hôtel de ville, le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Alta Vista Jean Cloutier ont remis à Samia Hirani le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire en reconnaissance de son engagement comme bénévole et de ses efforts de financement.

Peu après être devenue guide bénévole au sein de la Fondation Aga Khan Canada (AKFC), Samia Hirani a étendu son rôle de bénévole pour agir à titre de dirigeante locale des activités de marketing de la Marche des partenaires mondiaux de l'AKFC à compter de 2010. La Marche des partenaires mondiaux de l'AKFC est la plus vaste initiative annuelle de financement au Canada consacrée à la lutte contre la pauvreté dans le monde. Les fonds recueillis soutiennent des initiatives de développement international permettant à des femmes et des hommes partout au monde de sortir leurs communautés de la pauvreté et de bâtir un avenir meilleur.

Mme Hirani a également participé à la mise sur pied d'une équipe pour la Marche mondiale formée d'employés municipaux. Elle a consacré plus de cent heures à son organisation et à aider l’équipe à atteindre ses objectifs de financement. Parallèlement à cela, Mme Hirani a toujours été disponible pour aider et encourager d'autres responsables d'équipe dans l'organisation de leurs efforts de financement pour la Marche mondiale.

Cette année, Mme Hirani a recueilli des fonds pour la Marche mondiale, plus deux mille dollars, en ralliant à la cause son propre milieu de travail par l'entremise du réseau des jeunes et en formant l'équipe des « Fonctionnaires pour l'anéantissement la pauvreté ». Samia Harani a également été bénévole pour le World Partnership Golf Tournament de l'AKFC et elle a organisé plusieurs activités de financement pour le compte de la Marche mondiale au cours de l'année.


Remise du Prix de bâtisseur de la Ville à Agnes Warda et à June Girvan

Le maire Jim Watson, le conseiller du quartier Knoxville-Merivale, Keith Elgi, et le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville à Agnes Warda et à June Girvan lors de la réunion du Conseil municipal d’aujourd’hui. Mme Warda a été reconnue pour son dévouement envers sa communauté et son association communautaire, tandis que Mme Girvan a été reconnue pour ses services aux enfants, aux jeunes et aux familles immigrantes.

Agnes Warda a joué un rôle déterminant dans la transformation du quartier Glens. Elle a déménagé dans la région en 1998, a commencé à travailler pour l’Association communautaire de Glens en 2002 et en est présidente depuis 2004. Son engagement envers la communauté a contribué à faire de Glens un quartier dynamique, vert et accueillant pour les familles. Mme Warda a également joué un rôle important dans la création du Conseil des associations communautaires de Knoxdale-Merivale, dont elle est president.

Dans le cadre de ses fonctions, Mme Warda a contribué aux plans de la Ville, comme le Plan directeur de la Ceinture de verdure et le Plan officiel de la Ville, et elle a fait preuve de leadership sur des enjeux allant du transport et de l’aménagement intercalaire aux services de police communautaires et aux questions environnementales. Elle a également travaillé avec la section d’Ottawa de la Quality Care Alliance et avec le Congrès canadien polonais afin de promouvoir de meilleurs soins à domicile pour les aînés.

June Girvan est née pour enseigner. Tout au long de sa carrière d’enseignante et d’agente d’éducation, elle a soutenu, protégé et valorisé les enfants et les jeunes. Après sa retraite, Mme Girvan a ouvert le J’Nikira Dinqinesh Education Centre, un centre d’éducation pour les enfants, les jeunes et les familles immigrantes qui offre des programmes favorisant la compréhension, l’harmonie raciale et la justice sociale.

Mme Girvan a été reconnue à maintes reprises pour ses efforts inlassables. Elle a reçu un prix spécial de la Fondation canadienne des relations raciales pour son rôle de championne communautaire, ainsi que le prix Martin Luther King DreamKeeper pour son leadership et son engagement communautaires. Mme Girvan est également présidente intérimaire de Black History Ottawa, un organisme qui célèbre l’histoire, la culture, les traditions et les réalisations des Canadiens d’origine africaine.


Graham Macmillan reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

Le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Rideau-Rockcliffe, Tobi Nussbaum, ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville à Graham Macmillan aujourd’hui lors de la réunion du Conseil municipal pour souligner son dévouement au Club des garçons et filles d’Ottawa et à la Fondation des Sénateurs d’Ottawa.

En 2017, M. Macmillan a quitté son poste de président du conseil, après 10 ans à la tête du Club des garçons et filles d’Ottawa. Le club a beaucoup grandi grâce à son leadership, passant de 10 000 visites en moyenne et d’à peine plus de 2 600 membres en 2009, à 114 000 visites et à 4 500 membres en 2016.

Dans le cadre de son rôle de président, M. Macmillan a géré de nombreuses campagnes de capitalisation pour améliorer les services, moderniser les espaces du club et rendre les pavillons plus accessibles à tous les résidents. Le club est une ressource essentielle pour les enfants et les jeunes d’Ottawa. Il offre des programmes d’activités après l’école, la fin de semaine et l’été pour les jeunes de 6 à 18 ans, et leur permet de vivre de nouvelles expériences, de renforcer leur confiance en eux et d’interagir dans un environnement sécuritaire et chaleureux.

Macmillan, en tant que président du conseil d’administration de la Fondation des Sénateurs d’Ottawa, a œuvré pour la création d’un partenariat entre la Fondation et le Club des garçons et des filles d’Ottawa.

MacMillan siège toujours aux conseils d’administration du Club et de la Fondation.


Mary Ann Varley reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville

Mary Ann Varley a été récompensée pour son leadership dans la collectivité dans le domaine des arts visuels et du développement culturel en recevant le Prix de bâtisseur de la Ville que lui ont remis le maire suppléant Mark Taylor  et Tim Tierney, conseiller du quartier Beacon Hill-Cyrville, au nom du maire Jim Watson, lors de la réunion du Conseil municipal d'hier.

Mme Varley a occupé divers postes de direction à titre de bénévole à l’association Arteast, organisme sans but lucratif qui aide ses membres à développer leurs aptitudes et intérêts dans les arts visuels. Elle a été présidente et vice-présidente de cette association, et, à présent, elle éclaire le conseil d’administration d’Arteast et encadre les autres membres de l’organisme.

Arteast contribue à faire fleurir les arts visuels à Ottawa et dans les environs. Afin d’appuyer le rayonnement de l’association dans la collectivité, Mme Varley dirige depuis 2009 la série de conférences L’art en herbe; elle a également participé à d’autres activités de sensibilisation et à des expositions d’œuvres d’art. Artiste depuis toujours et membre active de l’Ottawa Art Association, Mme Varley donne de son temps avec générosité et désintéressement.


Karen Taylor reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville

Lors de la réunion du Conseil d’aujourd’hui, le maire Jim Watson et le conseiller de West Carleton–March Eli El-Chantiry ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville à Karen Taylor pour reconnaitre son leadership indéfectible au sein de la localité de Fitzroy Harbour, en particulier durant les inondations printanières de 2017.

En tant que présidente de longue date de la Fitzroy Harbour Community Association, madame Taylor a organisé de main de maître nombre d’événements et d’activités de financement qui ont connu le succès dans sa localité, comme le festival d’été Harbour Days, le carnaval d’hiver, la collecte de fonds Spring Fling et la fête communautaire du Nouvel An. Ses qualités de leadership et son esprit de communauté ont également joué un rôle majeur dans l’obtention des fonds nécessaires à l’amélioration du Centre communautaire de Fitzroy Harbour.

En mai dernier, Karen Taylor a fait preuve du même dévouement et du même leadership à l’égard de sa localité lors des inondations printanières de 2017. Ses compétences organisationnelles ont été essentielles à l’orientation des bénévoles et à la prise des mesures nécessaires pour aider sa collectivité et les habitants qui en avaient besoin. Son esprit de solidarité contribue toujours à rassembler les habitants de sa localité dans les bons moments comme dans les mauvais


Tony Mariani reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

Aujourd’hui, lors de la réunion du Conseil municipal, le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Kanata-Sud, Allan Hubley, ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville à M. Tony Mariani afin de souligner son action bénévole, en particulier son dévouement pour la communauté italienne d’Ottawa.

Mariani participe à l’organisation de la Semaine italienne à Ottawa depuis 1975, concoctant toute une programmation pour souligner l’histoire et le patrimoine de la communauté italienne ainsi que son apport à la ville. Ces dix dernières années, il a aussi joué un grand rôle dans l’organisation du gala annuel de l’église St-Anthony, siège non officiel de la communauté italienne d’Ottawa.

Mariani est aussi président et directeur général de Mar Gard Limited, ainsi qu’un fier allié de la fondation Fais-un-vœu de l’Est de l’Ontario, pour laquelle il a travaillé sans relâche afin d’amasser des fonds. Il a d’ailleurs été nommé membre honoraire à vie du Conseil de cette fondation en reconnaissance de son dévouement continu.


Dallas Greeley reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

Dallas Greeley a reçu aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire, lors de la réunion du Conseil municipal. Le prix lui a été remis par le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Rivière, Riley Brockington.

Dallas Greeley a commencé à faire du bénévolat il y a 12 ans, au salon de thé du Lieu historique national du domaine Billings. Elle a depuis élargi ses activités bénévoles pour appuyer les musées de la Ville d’Ottawa dans d’autres sphères, notamment au sein des programmes pour enfants, de l’entretien des domaines (peinture des clôtures, jardinage), des Portes ouvertes Ottawa, ou lors des entrevues, de la formation et du mentorat des bénévoles potentiels. Elle nous a montré que l’on pouvait compter sur elle et nous a convaincus de sa passion pour le service à la clientèle. Dallas Greeley est une ambassadrice précieuse auprès du public et des autres bénévoles.

Ayant effectué plus de deux mille heures de bénévolat, Dallas Greeley est un modèle en matière d’engagement communautaire au sein des musées. Son service à la clientèle est exceptionnel et elle n’hésite pas à fournir des commentaires, des idées et des suggestions pour améliorer le fonctionnement des musées.

Les heures de bénévolat de Dallas Greeley au musée, au cours de ces douze années, demeurent inégalées. Elle s’applique toujours à faire en sorte que les visiteurs de tous les âges sont bien accueillis et que l’on reste bien à leur écoute pendant leur visite du musée. Nombreux sont ceux qui demandent de ses nouvelles lors de leurs prochaines visites.


Jacob Baylin reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

Jacob Baylin a reçu aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire, lors de la réunion du Conseil municipal. Le prix lui a été remis par le maire Jim Watson et le conseiller du quartier Baie, Mark Taylor.

Peu de jeunes âgés de 16 ans penseraient à faire don de leur argent à un club sportif. Toutefois, en voyant les difficultés financières auxquelles se heurtaient de nombreuses familles du club de football Bell Warriors, Jacob Baylin a décidé d’agir. Jacob remportait de nombreux titres lorsqu’il jouait pour le club. Et même s’il ne joue plus, il continue à faire des dons. Récemment, il est devenu la plus jeune personne, au cours des 62 années d’existence du club, à être nommée commanditaire « Amis des Warriors ».

L’une des missions principales du club de football Bell Warriors est de rendre ce sport « accessible à tous ». Le club cherche également à inculquer des valeurs telles que montrer l’exemple par ses propres actions. Cette notion figure maintenant au cœur des stratégies de communication du club et plus d’une demi-douzaine de commanditaires se sont manifestés depuis pour aider ce club sportif pour jeunes, à but non lucrative.

Les vrais leaders s’efforcent de trouver en eux-mêmes une partie de la solution. Et c’est bien la raison d’être de Jacob. Sa contribution altruiste est un exemple de leadership et de prévenance. Devenu tout récemment ancien joueur de l’équipe, il a appris en suivant l’exemple et est maintenant un catalyseur du changement.

 


Osman Naqvi reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

Osman Naqvi a reçu aujourd’hui le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire, lors de la réunion du Conseil municipal. Le prix lui a été remis par le maire Jim Watson, le conseiller du quartier Gloucester-Nepean-Sud, Michael Qaqish et le conseiller du quartier Baie, Mark Taylor.

Leader né, Osman Naqvi est un entrepreneur social et un ardent défenseur de l’autonomisation des jeunes. Il a fondé le Club Kiwanis de Barrhaven et participé à la mise sur pied de l’initiative YOUth Heroes, une campagne qui outille les jeunes locaux pour qu’ils puissent générer des changements sociaux positifs dans leur collectivité. M. Osman a été un chef de file actif au sein de l’Échange cœur et partage, de l’Association des jeunes libéraux de l’Université Carleton, de la Société canadienne de l’ouïe et du Repaire Jeunesse d’Ottawa.

Il a été finaliste pour le prix du meilleur bénévole de soutien pour son travail dans le programme Aide aux jeunes de la communauté. En mars 2016, l’organisme de M. Osman, YOUth Heroes, a obtenu l’aval de la Ville d’Ottawa pour la tenue officielle de la Semaine des superhéros. Durant cette semaine, des activités sont organisées pour offrir aux jeunes à risque le mentorat et les ressources dont ils ont besoin pour réaliser leurs rêves.

En plus de la Semaine des superhéros, l’organisme YOUth Heroes a offert un programme après la fin des classes pour les jeunes à risque, en collaboration avec YouthREX. Intitulé Noise Superhero School, ce programme insiste sur l’importance de la philanthropie et de l’éducation pour inspirer, guider et accompagner les jeunes afin qu’ils apportent des changements sociaux dans leur collectivité. Entre autres réussites, ce programme a donné lieu à la création de l’événement YOUth in the Hall, lors duquel les jeunes ont passé une journée à l’hôtel de ville en compagnie du maire suppléant Mark Taylor et d’autres conseillers municipaux. Ces initiatives ont pu voir le jour grâce au travail assidu de M. Osman, ainsi qu’à son dévouement sincère et aux amitiés qu’il a nouées au fil de son parcours.

Titulaire d’une maîtrise en gestion de l’École commerciale Schulich, M. Osman n’hésite jamais à mettre son talent et sa détermination au service du bien commun. Il travaille en ce moment à la mise sur pied d’une entreprise à vocation sociale qui fournira des produits hygiéniques aux populations vulnérables.