Le palier « Rouge – Contrôler » vise principalement la capacité d’accueil des services récréatifs intérieurs de la Ville.

Alors que la Ville d’Ottawa passe au palier « Rouge – Contrôler » selon le Cadre d’intervention du gouvernement provincial, elle continuera d’offrir plusieurs des services récréatifs actuels, tout en réduisant sa capacité d’accueil. Les services au comptoir seront maintenus comme au palier précédent.

 

Activités récréatives touchées

Une distanciation physique de trois mètres continuera d’être exigée dans les salles de musculation et de cardio. Le patinage libre et les activités sportives et de conditionnement physique sur réservation seront maintenus, avec une capacité réduite de 10 personnes. Le nombre de personnes autorisées dans la piscine demeurera considérablement réduit pour assurer la distanciation physique entre les nageurs.

En outre, ce palier plus restrictif ne permet pas la pratique de sports d’équipe ou de jeux dirigés. Seul l’entraînement est permis. Par conséquent, les sports d’équipe, comme le volleyball, le hockey et le basketball, seront limités à l’entraînement et aux exercices, et la distanciation physique devra être respectée. Les sports qui se jouent à deux et impliquent une distance entre les joueurs, comme le pickleball et le badminton, seront permis.

 

Maintien du bain libre, de la nage en longueur et de certaines activités de conditionnement physique

Vous pouvez faire une réservation jusqu’à deux jours à l’avance pour la natation, l’entraînement en salle de musculation et de cardio et certaines autres activités sportives. Visitez le site ottawa.ca/loisir-et-parcs pour consulter les horaires et les activités offertes aux installations ouvertes.

 

Patinoires extérieures réfrigérées– lorsque la température le permet

Il faudra encore réserver pour utiliser les patinoires réfrigérées extérieures, qui ne pourront pas accueillir plus de 25 patineurs à la fois.

 

Maintien des programmes culturels

Certains programmes culturels sont maintenus (sur réservation uniquement) au Centre des arts visuels de Nepean et au Centre des arts Shenkman, avec une capacité d’accueil réduite (10 personnes maximum).

La Galerie Karsh-Masson et la Galerie d’art de l’hôtel de ville sont toujours ouvertes à des heures réduites en respectant les mesures de distanciation physique en place. Le Corridor 45|75 de la station      Rideau est ouvert tous les jours.

 

Espaces locatifs – nouvelle capacité

Certains locaux de la Ville pourront être loués et accueillir jusqu’à 10 personnes à l’intérieur et 25 personnes à l’extérieur, pourvu que l’espace permette une distanciation physique d’au moins deux mètres.

 

Maintien des services au comptoir

La Ville continue de fournir des services au comptoir sur rendez-vous de la même façon que lorsqu’elle était au palier précédent selon le Cadre d’intervention du gouvernement provincial. Voici les comptoirs de services ouverts :

  • Les centres de service à la clientèle de Service Ottawa et les Services du Code du bâtiment, à l’hôtel de ville et la Place-Ben-Franklin
  • Le Centre de permis d’entreprise situé au 735, avenue Industrial
  • La salle de référence des Archives centrales de la Ville, au Centre James-K.-Bartleman, 100, promenade Tallwood

Les bureaux de la Direction des services sociaux et d’emploi et du Programme de suppléments de loyer offrent des services en personne sur rendez-vous seulement. Les services au comptoir sont offerts de 9 h à 15 h.

 

Succursales de la Bibliothèque publique d’Ottawa

Parmi les 33 succursales de la Bibliothèque publique d’Ottawa, 31 sont actuellement ouvertes. En plus des services de réservation, de retour et de collecte, 28 de ces succursales offrent maintenant des services en personne, tels que consultation de la collection, utilisation des ordinateurs publics sur rendez-vous, suggestions de lecture, et obtention et renouvellement de la carte. À noter que la capacité de ces services est limitée.

Par ailleurs, 3 succursales offrent des services de retour et de collecte sans contact. Visitez le site biblioottawalibrary.ca/fr pour voir les dernières mises à jour sur les services, accéder aux ressources numériques ou demander des articles de la Bibliothèque.

Pour en savoir plus sur les programmes et services de la Ville, veuillez consulter le site ottawa.ca ou composer le 3-1-1 (ATS : 613-580-2401). Vous pouvez également nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.


Zachary Graves reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

Le 14 décembre 2016 – Le maire Jim Watson et Keith Egli, conseiller du quartier Knoxdale-Merivale, ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire à Zachary Graves à la réunion du Conseil municipal d’aujourd’hui.

Zachary Graves est à la tête de Tools With Impact, organisation à but non lucratif dirigée par des étudiants qui appuyait au départ le développement local du village de Mossuril, au Mozambique, grâce au don d’outils à main et d’équipement de bâtiment indispensable. Il est fier d’apporter aussi sa contribution à des personnes ayant des besoins spéciaux en tant qu’entraîneur de natation bénévole des Olympiques spéciaux de l’Ontario et membre de l’équipe responsable de l’accès des personnes handicapées pour le Bluesfest RBC. En plus d’être entraîneur bénévole des 77 athlètes des Ottawa Otters des Olympiques spéciaux de l’Ontario, M. Graves est sauveteur et moniteur au Camp Misquah, réservé aux personnes ayant une déficience intellectuelle

Au cours de ses deux premières années d’activité, Tools With Impact a recueilli plus de 21 000 $ et des outils d’une valeur totale supérieure à 65 000 $. L’organisation à but non lucratif de M. Graves a mis sur pied avec succès grâce à ces ressources sa première « outilthèque » à Mossuril et a l’intention d’en ouvrir plusieurs autres dans le nord du Mozambique quand le deuxième envoi arrivera. Les résidents locaux ont ainsi accès à des outils d’aménagement paysager et de l’équipement de bâtiment de qualité. Ayant recueilli suffisamment d’outils pour répondre aux besoins de Mossuril et de plusieurs villages voisins, M. Graves a décidé d’ajouter un volet à la mission de Tools with Impact en offrant à des élèves défavorisés des fournitures scolaires et des outils pédagogiques. À ce jour cette année, 375 élèves ont uni leurs efforts pour recueillir 20 000 $ qui serviront à l’achat de fournitures pour des élèves dans le besoin au Mozambique, au Mali et en Équateur.


Debbie Heuchert reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

Le 23 novembre 2016 – Le député maire Mark Taylor et Eli El-Chantiry, conseiller du quartier West Carleton-March, ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire à Debbie Heuchert à la réunion du Conseil municipal d’aujourd’hui.

Mme Heuchert fait du bénévolat dans de nombreux secteurs de la collectivité. Elle est notamment entraîneuse de soccer récréatif et aide à gérer l’équipe de patinage synchronisée Starlight. Elle siège au comité de direction de la West Carleton Minor Hockey Association et du West Carleton Skating Club où elle assume des responsabilités qui vont au-delà de ses fonctions. Debbie Heuchert organise notamment l’habillement et les photos d’équipe ainsi que la formation supplémentaire pour les adjoints de programme et apporte son soutien à divers comités au sein des organisations. Pour toute activité spéciale comme un spectacle sur glace, une journée de test ou un tournoi, elle s’avère un atout inestimable qui assure le bon déroulement des choses.

Debbie Heuchert consacre également une grande partie de son temps à l’école publique Huntley Centennial. Elle organise le programme de repas chaud et de lait, fournit une aide pour le barbecue de rentrée des classes et organise le bazar de Noël, pour ne citer que quelques exemples. Cette cuisinière hors pair passe de nombreuses heures dans la cuisine à préparer des gâteries pour les solliciteurs ou pour des activités spéciales tout au long de l’année.

Mme Heuchert incarne des valeurs comme la générosité désintéressée, le soutien et l’engagement extraordinaire à faire de notre petite collectivité de Carp un endroit où il fait bon vivre, en particulier pour nos enfants.


Tennis Canada choisit Ottawa pour le premier tour de la Coupe Davis par BNP Paribas

Le 16 novembre - Tennis Canada a annoncé mercredi que l’aréna de la Place TD du parc Lansdowne d’Ottawa accueillera la rencontre du premier tour du Groupe mondial de la Coupe Davis par BNP Paribas opposant le Canada à la Grande-Bretagne. Cette rencontre se déroulera du 3 au 5 février 2017.

« Plus de vingt ans se sont écoulés depuis la dernière présentation de la Coupe Davis à Ottawa et il est temps de remédier à cela », mentionnait Gavin Ziv, vice-président des tournois professionnels de Tennis Canada. « Affronter la Grande-Bretagne dans la capitale nationale durant les célébrations du 150e anniversaire du Canada est une occasion unique et nous en sommes très heureux. Nous sommes ravis de nous associer à la Ville d’Ottawa, la province de l’Ontario, le gouvernement du Canada et l’Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG) pour faire de cette compétition un immense succès pour l’équipe et les nombreux amateurs de tennis d’Ottawa. »

Les installations accueilleront une activité de tennis pour la première fois alors que les matchs seront disputés sur un terrain intérieur de surface dure. La dernière rencontre de la Coupe Davis à Ottawa a eu lieu il y a plus de vingt ans ; le Canada avait alors vaincu la Jamaïque 5-0 en février 1994, à l’Ottawa Athletic Club, dans le cadre d’un affrontement du Groupe II de la zone des Amériques. Le dernier passage en Ontario de l’équipe canadienne de la Coupe Davis remonte à 2010 alors que le pays signait un gain de 5-0 face à la République dominicaine au Centre Aviva, à Toronto.

« Nous nous réjouissons d’être les hôtes de cette importante rencontre de la Coupe Davis à la Place TD », confiait Bernie Ashe, président directeur général d’Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG), qui gère la Place TD et le quartier des spectacles Lansdowne. « Ce duel entre la Grande-Bretagne et le Canada est la rencontre de premier plan du tour initial de la compétition. Le présenter à nos amateurs d’Ottawa et de Gatineau dans le cadre des célébrations d’Ottawa 2017 est un immense privilège. Nous remercions Tennis Canada de nous accorder sa confiance. »

Grâce à sa victoire de 5-0 aux dépens du Chili lors de la rencontre de barrage du Groupe mondial de septembre dernier, le Canada évoluera au sein du prestigieux groupe de 16 nations pour une sixième année consécutive. Les Canadiens faisaient face à la rétrogradation après une défaite de 5-0 aux mains de la France, en mars. Au cours des dernières années, le Canada a connu de grands succès à la Coupe Davis, notamment en accédant à la demi-finale pour la première fois de son histoire, en 2013, puis en atteignant ses deuxièmes quarts de finale en 2015.

En 2015, la Grande-Bretagne a renoué avec la gloire en remportant le titre pour la première fois en 79 ans. Menée par le nouveau numéro un mondial et triple champion de Grands Chelems, Andy Murray, ainsi que par son frère Jamie, quatrième joueur mondial en double, l’équipe a participé à la demi-finale cette année, s’inclinant 3-2 face à l’Argentine, en septembre.

Le Canada et la Grande-Bretagne ne se sont affrontés qu’une seule fois à la Coupe Davis, les Britanniques ayant signé un gain de 4-1 à Bournemouth, en Angleterre, en mai 1967. À titre de championne en titre actuelle, la Grande-Bretagne siège au sommet du classement de la Coupe Davis et sera la favorite de cette rencontre. Quant au Canada, il occupe le 12e rang.

« Nous sommes vraiment heureux d’effectuer un retour tant attendu à Ottawa pour la Coupe Davis », commentait Martin Laurendeau, capitaine de l’équipe canadienne. « Jouer à la maison devant des foules partisanes et patriotiques pousse toujours nos joueurs à se surpasser et c’est exactement ce dont nous aurons besoin pour vaincre la Grande-Bretagne. Plusieurs membres de notre équipe joueront à Ottawa pour la première fois et nous attendons avec impatience de faire connaître la passion et l’effervescence de la Coupe Davis à une nouvelle génération d’amateurs. »

Laurendeau annoncera la composition de son équipe un peu plus tard. En 2016, cinq joueurs avaient représenté le Canada à la Coupe Davis, soit Vasek Pospisil, Frank Dancevic, Philip Bester, Adil Shamasdin et Denis Shapovalov. En raison de diverses blessures et problèmes personnels, le Canada a été privé des services de Milos Raonic, son meilleur joueur de simple, et de Daniel Nestor, pilier de l’équipe depuis de nombreuses années. Nestor et Raonic ont toujours été fidèles à la cause, Raonic ayant évolué au sein de l’équipe chaque année de 2010 à 2015 et Nestor ne ratant que trois rencontres au cours des 15 dernières saisons.

Le gagnant de la rencontre de février accèdera aux quarts de finale du Groupe mondial et sera ainsi assuré d’y conserver sa place pour 2018. Quant au perdant, il devra prendre part à une rencontre de barrage pour éviter d’être relégué à un échelon inférieur de la compétition.

La Coupe Davis par BNP Paribas est la plus importante compétition sportive par équipe. Bien que plus de 135 nations participent aux épreuves de la Coupe Davis, seules 16 se qualifient chaque année pour le Groupe mondial chaque année.

Les billets seront en vente à compter du 25 novembre et pourront être achetés en ligne à TDPlace.ca, par téléphone au 1-877-489-2849 ou en personne à la billetterie de la Place TD.


Gina LaPointe, CD reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

Le 9 novembre 2016 – Le maire Jim Watson, Bob Monette, conseiller du quartier Orléans et Stephen Blais, conseiller du quartier Cumberland, ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire à Gina LaPointe lors de la réunion du Conseil municipal aujourd’hui.

Mme LaPointe est la présidente du jardin communautaire d’Orléans, qui loue actuellement 70 lots à des jardiniers du quartier. Depuis qu’elle a pris sa retraite, en 2006, cette ancienne agente de police militaire consacre beaucoup de son temps au jardin communautaire, dont elle a été élue présidente en novembre 2010. Depuis, le jardin s’est grandement développé, notamment grâce à la construction de deux remises pour les jardiniers, à l’installation d’un système de pompage à énergie solaire – une première à Ottawa – et plus récemment à l’ajout de ruches, ce qui est permis vu que le terrain se trouve en zone agricole. D’ailleurs, outre les fonctions qu’elle occupe au jardin, Mme LaPointe est apicultrice et s’occupe des abeilles depuis leur arrivée.

La passion de Mme LaPointe pour son jardin communautaire est source d’inspiration pour de nombreux membres de la communauté, dont le conseiller du quartier Orléans, Bob Monette, qui participe au projet depuis le tout début. Jardinier depuis plusieurs années, le conseiller Monette était fier de souligner le travail de Mme LaPointe, en 2011, à l’occasion de la Soirée de reconnaissance des bénévoles, événement tenu aux deux ans.

Au cours des trois dernières années, le jardin communautaire d’Orléans a ouvert ses portes au grand public dans le cadre des Journées du jardin d’Ottawa. Cette année, Mme LaPointe a joué un rôle important dans la venue de Mark Burleton, le jardinier en chef de la résidence du gouverneur général. Il s’agit là d’un coup de maître, puisque M. Burleton fait très peu d’apparitions publiques.

Le jardin communautaire d’Orléans a été aménagé dans le but d’offrir un espace où les résidents d’Orléans pourraient faire pousser leurs propres fruits et légumes biologiques, d’éduquer les gens à propos du jardinage et de ses bienfaits, et d’en faire la promotion en tant qu’activité économique bénéfique pour la santé. De plus, le jardin redonne à la communauté : en effet, il fait don de fruits et de légumes à The Ottawa Mission, qui s’en sert pour préparer de délicieux repas nutritifs pour ses clients. Les jardiniers qui le désirent laissent une partie de leur récolte dans l’une des remises, puis Mme LaPointe les nettoie avant de les livrer personnellement à The Ottawa Mission tous les mardis matin.

 


Louise Staranczak et Frances Kane reçoivent le Prix de bâtisseur de la Ville

Le 12 octobre 2016 – Le maire Jim Watson et Michael Qaqish, conseiller du quartier Gloucester-Sud-Nepean ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire à Louise Staranczak et à Frances Kane aujourd’hui, lors de la réunion du Conseil municipal.

Au cours des quatre dernières années, Madame Staranczak et Madame Kane ont été le moteur des efforts de remise à neuf des jardins qui entourent le foyer de soins de longue durée Carleton Lodge, apportant ainsi une paix et une beauté immenses à cette installation. Grâce à leur travail acharné, ces jardins impeccables débordant de couleur et de vie sont une source d’inspiration pour tous ceux qui s’y promènent.

Rien que cette année, elles ont officiellement consacré ensemble plus de 700 heures à embellir ces jardins, mais, au foyer, ce n’est un secret pour personne qu’elles y ont passé bien plus de temps que cela. Les deux femmes sont aussi connues pour l’humilité dont elles font preuve au sujet de leur travail, pour lequel elles ne recherchent ni louanges ni remerciements.

Madame Staranczak et Madame Kane ont joué un rôle essentiel dans la reconstruction totale de la volière à l’entrée principale du foyer; elles ont aussi ajouté un jardin à l’entrée, près des jardins des rampes d’accès, et complètement refait une cour et le potager. En plus de s’occuper chaque jour de l’aménagement paysager, elles supervisent et encadrent un groupe de jardiniers bénévoles comptant des personnes de tous âges, de l’adolescence au troisième âge.

Ces deux femmes extraordinaires ne se reposent pas pendant l’hiver, elles en profitent pour multiplier des plantes et entretenir les nombreuses plantes d’intérieur. Elles procurent réellement de la joie aux résidents, au personnel et aux visiteurs de la Carleton Lodge, et ce, à longueur d’année.

 

 


Des murales de passages inférieurs pour célébrer le canal Rideau

Le 6 octobre 2016 – De nouvelles murales ont été officiellement dévoilées aujourd’hui sur les promenades Reine-Élizabeth et Colonel By, sous le pont de l’avenue Laurier. L’événement s’inscrivait dans le cadre de la troisième édition du programme Murales pour passages inférieurs, destiné à mettre en valeur des artistes de la région et à embellir notre ville.

 « Ces passages inférieurs sont autant de points d’accès clés au centre-ville d’Ottawa, et il est tout à fait opportun que les artistes aient célébré l’importance historique et sociale du canal Rideau, a déclaré le maire Jim Watson. Ces murales amusantes et originales contribuent pourtant à décrire les collectivités d’Ottawa et leur histoire. »

Catherine McKenney, conseillère du quartier Somerset, et Mathieu Fleury, conseiller du quartier Rideau-Vanier, ont également participé à l’événement.

Promenade Reine-Élizabeth

Artistes : Cassandra Dickie et Dodo Ose

Approche surréaliste de l’évolution du canal Rideau, cette murale s’inspire à la fois de la photographie à double exposition et de la technique de l’aquarelle. De grandes images de représentations historiques et des scènes plus petites, détaillées et contemporaines, décrivent une descente du canal, depuis l’espace naturel jusqu’au secteur d’étalement urbain, de l’été à l’hiver et du passé au présent.

Colonel By Drive

Artiste : Ryan Smeeton

 Cette murale met en évidence la signification du canal Rideau. Elle renvoie aux aspects qui le rendent si important aux yeux des Canadiens aux plans récréatif, historique et commercial. L’imagerie fait autant référence à sa conception technique et à sa construction qu’à sa fonction de tous les jours.

« Ces murales apportent une reconnaissance aux artistes locaux, mettent en valeur nos quartiers et se sont avérées efficaces dans la lutte contre les graffitis, a signalé le conseiller Egli. Elles donnent aux marcheurs et aux patineurs de passage au centre-ville encore plus de raisons de s’arrêter et profiter de ce qui les entoure. »


Installation d’appareils photo reliés aux feux rouges à divers emplacements dans la ville

Le 3 octobre 2016 – Le maire Jim Watson, le conseiller Keith Egli, président du Comité des transports de la Ville, et le conseiller du quartier Orléans, Bob Monette, ont inauguré aujourd’hui un nouvel appareil photo relié aux feux rouges à l’intersection du boulevard St-Joseph et du chemin Old Tenth Line. Il s’agit du premier de cinq nouveaux appareils photo reliés aux feux rouges qui seront installés à divers emplacements dans la ville en 2016. Quinze autres seront installés en 2017.

Ces 20 nouveaux appareils photo reliés aux feux rouges s’ajouteront aux 34  déjà en fonctionnement sur le territoire d’Ottawa. Pour déterminer les emplacements où de tels appareils doivent être installés, la Ville s’appuie sur les taux de collision.

« La sécurité routière constitue une préoccupation importante dans différents quartiers d’Ottawa, et en tant que membres du Conseil, nous sommes déterminés à veiller à ce que tous les usagers des routes, des sentiers et des trottoirs de la ville se sentent en sécurité », a déclaré le maire Watson. « Dans le budget de 2016, le Conseil a approuvé l’élargissement du programme d’appareils photo reliés aux feux rouges, car il s’agit d’un autre outil que nous pouvons utiliser pour que tous soient en sécurité dans nos rues. »

Le programme a pour objectif d’améliorer la sécurité aux intersections en réduisant le nombre de cas de non‑respect des feux rouges. Les collisions attribuables à une telle infraction sont généralement plus graves que les autres collisions qui se produisent aux intersections, parce qu’elles impliquent habituellement au moins un véhicule roulant à vitesse élevée. En 2013, 655 collisions obliques à déclaration obligatoire se sont produites aux intersections avec feux de signalisation de la ville.

« Nous devons protéger le mieux possible les résidents dans leurs déplacements partout dans la ville », a déclaré le conseiller Egli. « En mettant en œuvre des outils comme des appareils photo reliés aux feux rouges, ainsi que des mesures d’application de la loi et de prévention, nous pouvons améliorer la sécurité des piétons, des cyclistes et des automobilistes sur nos routes. Ces appareils permettent également aux policiers de se concentrer sur d’autres types d’infractions. »

Les appareils prennent deux photographies : la première est prise quand un véhicule s’apprête à traverser une intersection alors que le feu est rouge et la deuxième montre le véhicule en infraction en train de traverser l’intersection. L’amende imposée pour le non‑respect d’un feu rouge s’élève à 260 $, somme à laquelle s’ajoutent des frais de service de 5 $ et une suramende compensatoire de 60 $.


Ottawa 2017 honoré par des prix internationaux prestigieux

Le 28 septembre 2016  Le Bureau d'Ottawa 2017 et le maire Jim Watson, en collaboration avec leur partenaire principal la Banque CIBC, sont très heureux de recevoir neuf (9) prix de l'Association internationale des festivals et des événements (IFEA). Les prix récompensent l'excellence et la créativité dans le matériel promotionnel produit par les festivals et événements de par le monde.

« C'est une superbe reconnaissance de l'excellent travail qu'a accompli jusqu'ici le Bureau d’Ottawa 2017 pour préparer les célébrations de notre ville pour le 150e anniversaire du Canada, a déclaré le maire Jim Watson. Nous remercions l’industrie internationale des festivals et événements de nous avoir décerné ces distinctions et nous avons hâte d’accueillir des Canadiens et des visiteurs de partout dans le monde à Ottawa l’an prochain pour célébrer avec nous. »

Les prix ont été remis hier soir lors de la cérémonie de remise des prix Pinnacle de l'IFEA et de Haas & Wilkerson qui avait lieu dans le cadre du 61e Congrès annuel, salon et retraite de l'IFEA à Tucson, en Arizona, où Guy Laflamme était l’un des conférenciers invités et lors de laquelle Ottawa 2017 a créé tout un buzz.

« Quel coup de pouce incroyable pour Ottawa 2017 d’être reconnu sur la scène internationale aux côtés de certains des événements de longue date les plus renommés au monde, a dit Guy Laflamme, directeur général du Bureau d'Ottawa 2017 et président du conseil d’administration de l’IFEA pour 2016. Nous sommes heureux de travailler avec des organisations canadiennes créatives, comme Mediaplus, Orkestra et Moment Factory, et de mettre en valeur leur ingéniosité, alors que nous nous préparons à lancer une célébration qui durera une année entière dans notre capitale nationale pour fêter le 150e anniversaire du Canada ».

Le concours professionnel, jugé par un jury international indépendant, reçoit des inscriptions des plus importants festivals et événements au monde, comme le Kentucky Derby Festival (États-Unis), Vivid Sydney (Australe) et le Rotterdam Festival (Pays-Bas).

Ottawa 2017 (Celebrations Ottawa Inc.) a remporté un prix dans les catégories suivantes :

CATÉGORIE MULTIMÉDIA

 OR! Meilleur site Web d'un organisme (site Web officiel d'Ottawa 2017 : www.Ottawa2017.ca)

OR! Meilleur média - Divers (une vidéo dynamique présentant un aperçu de la programmation : https://vimeo.com/album/4003903/video/180036246)

ARGENT! Meilleur site de médias sociaux (compte Instagram officiel d'Ottawa 2017 : https://www.instagram.com/ottawa_2017/)

CATÉGORIE MATÉRIEL PROMOTIONNEL IMPRIMÉ

OR! Meilleur matériel d'image de marque (cartes de visite colorées et audacieuses d'Ottawa 2017)

OR! Meilleure annonce dans un journal (une annonce accrocheuse d'Ottawa 2017 parue dans le journal Le Droit « L'année à ne pas manquer »)

OR! Meilleure annonce dans un magazine (une affiche accrocheuse annonçant quatre des événements de marque d'Ottawa 2017 « Be Here for Canada’s Big Year »)

CATÉGORIE MARCHANDISES

ARGENT! Meilleure épinglette ou meilleur bouton (épinglette officielle d'Ottawa 2017)

CATÉGORIE COMMANDITE

OR! Meilleure sollicitation ciblée de propositions de commandite (proposition d'Ottawa 2017 à la CIBC, partenaire principal de l’organisme)

CATÉGORIE RELATIONS AVEC LES MÉDIAS

OR! Coup de publicité le plus créatif et efficace (annonce innovante d'Ottawa 2017 pour son événement de marque, l'Expérience multimédia souterraine https://vimeo.com/album/3924564/video/163316127)


Giuseppe Nicastro reçoit le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire

Le 28 septembre 2016 – Le maire Jim Watson et Riley Brockington, conseiller du quartier Rivière, ont remis le Prix de bâtisseur de la Ville décerné par le maire à Giuseppe Nicastro lors de la réunion du Conseil municipal aujourd’hui.

Nicastro, qui compte parmi les meilleurs entrepreneurs d’Ottawa, est grandement respecté à la fois pour son sens des affaires et pour la générosité dont il témoigne envers sa communauté. Animé de convictions profondes pour ce qui est de bâtir une solide communauté italo-canadienne à Ottawa, il est devenu la personne vers laquelle se tournent les organismes qui recherchent aide et soutien.

En tant qu’administrateur du Centre de soins de longue durée Villa Marconi, M. Nicastro a déployé de grands efforts afin d’établir sa vision d’excellence pour les soins aux résidents. Il a même pris le temps de se joindre au comité des bénévoles afin d’améliorer la vie de tous les résidents de l’établissement. M. Nicastro appuie également l’église St. Anthony’s et un grand nombre d’autres associations communautaires et organismes de bienfaisance locaux.

Nicastro est un homme d’affaires établi et son entreprise à succès Nicastro Fine Foods s’est hissée au rang de pilier de la communauté, offrant la culture italienne à tous. Il a également mis son leadership et ses compétences en affaires au service du Circolo Recreativo Cleto et du Milan Club of Ottawa. M. Nicastro est véritablement parvenu à bâtir l’économie locale avec une sensibilité internationale.