« Les lauréats de 2021 de l’Ordre d’Ottawa sont un groupe de personnes remarquables qui, par leurs réalisations professionnelles, se sont surpassées pour améliorer la vie des membres de notre communauté. Leur leadership, leur travail acharné et leur compassion pour les autres sont une inspiration pour tout le monde, surtout en ces temps difficiles.

Jim Watson, maire de la Ville d’Ottawa

Les lauréats de 2021

Michael Allen

Michael Allen a dirigé Centraide Est de l’Ontario durant plus de 20 and, veillant à augmenter l’influence et l’incidence de l’organisation à titre de championne de la justice sociale. La Ville d’Ottawa a d’ailleurs grandement bénéficié de ces efforts.

Sous l’égide de M. Allen, Centraide a organisé et préconisé des programmes de bien-être des personnes âgées, de développement de la petite enfance, d’équité en matière d’emploi et de fin de l’itinérance pour les jeunes, en plus d’aider des jeunes faisant face à des problèmes de dépendance, œuvre pour laquelle il s’est vu décerner la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II par feu Mauril Bélanger, député d’Ottawa-Vanier.

M. Allen s’est également investi dans une multitude de projets communautaires, notamment en assumant la direction du conseil des partenaires de l’initiative Success By 6, en faisant la promotion des investissements du gouvernement provincial dans les Centres de la petite enfance, en siégeant au conseil d’administration de Prévention du crime Ottawa et au conseil de la stratégie intégrée de lutte contre les dépendances à l’alcool et aux drogues du maire, et en présidant la fiducie du Fonds pour des frais abordables de l’Ontario qui promeut une électricité abordable.

M. Allen a également fait partie des meneurs de la communauté quand notre ville a dû relever certains de ses plus importants défis, par exemple la crise des réfugiés syriens, la crise des opioïdes, les tornades en 2018 et les inondations en 2019.

Plus récemment, à titre de président et chef de la direction de Centraide Est de l’Ontario, M. Allen a dirigé le Groupe de discussion communautaire (GDC), une coalition réunissant plus de 100 participantes et participants et 80 expertes et experts en la matière qui ont uni leurs efforts pour offrir plus de 60 solutions d’intervention rapide afin de venir en aide aux personnes en difficulté durant la pandémie de COVID-19. Le GDC s’est réuni plus de 20 fois en 2020 et son incidence a été ressentie aux quatre coins de la ville, ce qui a été reconnu publiquement par le premier ministre du Canada.

Sadaf Ebrahim

Sadaf Ebrahim est une fière Canado-Pakistanaise, qui est au service de la collectivité en assurant la présidence de l’Association canado-pakistanaise (région de la capitale nationale).

Mme Ebrahim ne ménage pas ses efforts pour organiser des activités sociales, gérer divers programmes de sensibilisation et communiquer avec des personnes de tous les horizons pour améliorer l’essor socio-économique de sa communauté.

Sadaf Ebrahim a lancé un mouvement appelé GREEN HELP, qui répond à deux objectifs : lutter contre les changements climatiques et renforcer l’autonomie de nouvelles immigrantes en leur permettant d’occuper un emploi à temps partiel consistant à confectionner des sacs à provisions en toile.

Par ailleurs, Mme Ebrahim a été nommée ambassadrice de l’éducation des filles pakistanaises par la Pakistan Alliance for Girls Education (PAGE). Cet organisme fait office de plateforme où les intervenants, les donateurs, les décideurs et les parties intéressées peuvent se réunir pour travailler à combler l’écart entre les genres dans l’éducation au Pakistan et concevoir des solutions qui aideront les filles à surmonter les grands défis socio-économiques auxquels elles se heurtent.

Sadaf Ebrahim utilise toutes les plateformes qui s’offrent à elle pour faire mieux connaître divers problèmes communautaires et organiser des campagnes de financement. Elle a ainsi réussi à recueillir des fonds pour diverses organisations comme la Fondation de santé mentale Royal Ottawa, la Fondation du cancer de la région d’Ottawa, l’Initiative multiconfessionnelle sur l’habitation d’Ottawa, la Cure for Women & Children au Bangladesh, pays qui manque cruellement de traitements médicaux, de même que la Fondation du CHEO.

Mme Ebrahim contribue également activement à la collectivité, ce qui lui a valu différents éloges. Elle a effectivement reçu le Prix de reconnaissance pour avoir amassé des fonds au bénéfice de la Fondation de santé mentale Royal Ottawa, le Prix aux entrepreneurs immigrants de la Ville d’Ottawa en 2017 et le Prix Canada 150 en 2017.

Ian Faris

En sa qualité de président et chef de la direction de la Chambre de commerce d’Ottawa, Ian Faris a travaillé pendant six ans à consolider le milieu d’affaires de la ville, y compris à titre d’intervenant dans le processus de prise de décisions municipales, provinciales et fédérales.

M. Faris a supervisé la fusion des trois chambres de commerce en une organisation cohésive. Tout au long de la pandémie, nous avons pu constater directement les avantages de disposer à Ottawa d’une chambre de commerce unifiée qui participe à la relance économique de la ville et qui travaille au profit de ses membres et du milieu des affaires dans son ensemble.

Alors que M. Faris était président et chef de la direction, la Chambre de commerce d’Ottawa a lancé le Groupe de travail sur l’aménagement de la capitale, qui visait à créer les conditions propices à la réalisation de différents projets d’infrastructure de la Ville (y compris le réaménagement des plaines Lebreton et la construction d’un nouveau campus pour l’hôpital Civic), à la répartition équitable des emplois dans la ville et à la revitalisation du marché By.

Ian Faris joue un rôle de représentation nationale à titre de premier vice-président, Relations avec le réseau des chambres et représentation des intérêts à la Chambre de commerce du Canada. Fort de son expertise, M. Faris continue de répondre aux besoins du milieu d’affaires local et national.

Ian Faris témoigne sans cesse d’un engagement à servir sa communauté, y compris les jeunes athlètes. Il a occupé, à plusieurs reprises, des fonctions de haut niveau au sein d’organismes sportifs – basketball et soccer – ainsi que d’organisations communautaires vouées à la jeunesse travaillant ainsi à diriger, à organiser et à recueillir des fonds pour s’assurer du bon déroulement de leurs saisons et du soutien des jeunes pour qu’ils atteignent leurs objectifs sportifs. M. Faris est l’un des membres fondateurs du tournoi The Hill Charity Golf Classic, dont la mission consiste à recueillir des fonds pour obtenir des ressources et à offrir un soutien financier aux jeunes athlètes.

Barclay Frost

Sportif accompli, athlète de première classe, haut niveau, arbitre, fondateur et bénévole, Barclay Frost a reçu un prix reconnaissant l’ensemble de sa carrière en tant qu’officiel technique lors des Prix sportifs d’Ottawa. En 2021, le Comité des officiels nationaux d’Athlétisme Canada lui a rendu hommage pour ses plus de 50 ans de dévouement envers les athlètes, lui décernant le prix du Mur d’honneur.

Ancien enseignant, M. Frost a suscité l’enthousiasme de bon nombre de ses élèves et les a encouragés à s’intéresser au sport. Il a rendu l’expérience plaisante, les entraînant de façon positive et bienveillante qui en a motivé plusieurs à donner le meilleur d’eux-mêmes. Son amour du sport est contagieux.

Barclay a grandi sur les terrains de jeux d’Ottawa, où il a pratiqué différents sports et acquis des aptitudes à la vie quotidienne. Jeune adulte, il a travaillé pour Parcs et loisirs en tant que superviseur de terrain de jeux. Il y a développé un solide sens de l’initiative et de l’organisation qui lui ont servi toute sa vie.

Maintenant, à 80 ans, M. Frost continue de travailler sans relâche comme officiel lors d’épreuves sportives, aussi bien à l’échelle locale, provinciale, nationale et internationale que dans le cadre des Jeux olympiques. À titre de membre du Comité des Prix sportifs d’Ottawa au cours des 18 dernières années, le leadership de Barclay Frost comme président est une source d’inspiration pour l’équipe qui organise le banquet des Prix sportifs d’Ottawa accueillant plus de 600 athlètes, officiels, entraîneurs et membres de leurs familles. Il n’a pas peur de mettre la main à la pâte, traçant la voie pour s’assurer que cet événement est un succès et demeure la plus importante et la plus inclusive cérémonie de remise de prix récompensant le sport amateur au Canada.

Pendant plus de 30 ans, Barclay Frost a été un officiel actif de basketball, arbitrant à tous les niveaux. En tant que résident de Munster Hamlet, il endosse régulièrement son équipement de gardien de but pour jouer au hockey avec d’autres « vétérans », en plus de s’adonner au curling et au golf. Il aime aussi faire du camping avec sa femme Janet.

Jeff Hunt

Jeff Hunt a quitté son domicile familial de Terre-Neuve pour s’établir à Ottawa en 1983 afin de concrétiser sa vision entrepreneuriale. Pendant sa première année à Ottawa, M. Hunt a créé une entreprise de nettoyage de tapis (Canway) et, dans les 15 années qui ont suivi, l’a franchisée et étendue au marché américain avant de vendre l’entreprise florissante à Sears en 1998. Cette vente lui a permis de réaliser son rêve : posséder et diriger une équipe de hockey, en l’occurrence les 67 d’Ottawa.

Son succès a attiré l’attention de la Ligue canadienne de football (LCF), qui a décidé de lui accorder une franchise : le Rouge et Noir d’Ottawa. M. Hunt, de concert avec d’autres partenaires communautaires, a lancé en 2006 une soumission pour l’agrandissement de la franchise de la LCF et le réaménagement du parc Lansdowne d’Ottawa. Les partenaires se sont regroupés pour former l’Ottawa Sports and Entertainment Group, dont Jeff Hunt était président. Cette franchise, le Rouge et Noir d’Ottawa, et la vision de Jeff Hunt ont ramené la LCF à Ottawa et vu l’équipe se hisser au rang de championne en seulement trois ans, remportant la Coupe Grey en 2016.

Dans les derniers mois, Jeff Hunt s’est associé à la franchise de soccer européenne Atlético Madrid pour devenir propriétaire d’une franchise d’Ottawa, l’Atlético Ottawa, au sein de la Première ligue canadienne.

Les réalisations de Jeff Hunt au cours de sa carrière lui ont valu de multiples prix et récompenses, dont 5 prix Fast-100 et 2 prix Fast-50 du magazine Profit (décernés respectivement aux 100 et aux 50 entreprises canadiennes ayant la croissance la plus rapide). Il a également été nommé directeur de l’année de la Ligue de hockey de l’Ontario et de la Ligue canadienne de hockey et, en 2015, Yahoo Canada Sports l’a classé parmi les 25 personnalités les plus influentes du sport au Canada. En janvier 2017, Jeff a été nommé entrepreneur favori d’Ottawa par le Faces Magazine.

Amanda Jetté Knox

Amanda Jetté Knox est une auteure, journaliste et conférencière primée, ainsi qu’une militante des droits de la personne pour la communauté LGBTQ2S+.

Amanda est une personne non binaire, qui a un enfant non binaire et une conjointe transgenre. Amanda partage ses expériences avec autrui, plaidant en faveur de familles aimantes et inclusives partout où elle passe. Le travail d’Amanda, aussi bien comme activiste que comme auteure, s’inscrit dans la perspective suivante : montrer la voie avec amour. Amanda se consacre à l’amélioration de l’accès aux soins de santé, des milieux scolaires et de l’acceptation générale, non seulement pour son enfant, mais aussi pour tous les autres enfants trans et non binaires.

Le livre d’Amanda Jetté Knox, Love Lives Here: A Story of Thriving in a Transgender Family, paru en 2019, a été un succès de librairie à l’échelle nationale. Il a figuré parmi les livres recommandés chaque mois par les employés d’Indigo et a été finaliste 2020 des Ottawa Book Awards. Ses articles et le parcours de sa famille ont été présentés sur CBC, dans The Globe and MailChâtelaineToday’s Parent, Upworthy, Buzzfeed, O Magazine, The Today Show ainsi que dans plusieurs autres publications, balados et médias à l’échelle nationale et internationale.

Amanda a multiplié les interventions de sensibilisation pour devenir une porte-parole visible des familles. Au fil des ans, Amanda s’est efforcée de rejoindre le plus de parents possible pour s’assurer que tous les enfants de notre communauté locale (et au-delà) aient la chance de s’épanouir.

Nommée femme de l’année par le magazine Châtelaine en 2019 et l’une des 25 femmes les plus influentes de 2020, Amanda figurait sur la liste des parents les plus influents de la revue Today’s Parent et a été reconnue pour ses services à la collectivité lors du match inaugural de la saison 2021 du Rouge et Noir.

Mark Kaluski

Mark Kaluski est président du cabinet d’experts-conseils Hashmark Strategies d’Ottawa. Titulaire d’un baccalauréat en biochimie et d’une maîtrise en administration des affaires, M. Kaluski a travaillé à la fonction publique avant de fonder, en 2018, l’entreprise Hashmark Strategies qui exploite quatre commerces locaux.

Mark Kaluski a grandement contribué au milieu des affaires d’Ottawa en faisant du bénévolat auprès de nombreux groupes d’experts municipaux dans plusieurs domaines : développement économique, santé publique, urbanisme et questions intéressant les francophones. Il est président de la zone d’amélioration commerciale (ZAC) de Vanier depuis 2010 et cofondateur et président de la Coalition des zones d’amélioration commerciale d’Ottawa depuis 2016. Il a consacré un grand nombre d’heures à réunir les entreprises à l’échelle de la ville pour les aider à faire entendre leur voix et défendre leurs intérêts en se faisant leur porte-parole auprès de tous les ordres de gouvernement.

Le leadership tenace dont a fait preuve M. Kaluski pendant la pandémie de COVID‑19 a aidé les 19 ZAC de la ville à surmonter les défis sans cesse renouvelés auxquels ont fait face les entreprises. Il a été à la tête des efforts de lobbying qui ont débouché sur des initiatives de soutien locales, des programmes de subventions aux salaires et au loyer et d’autres programmes provinciaux et fédéraux. Après avoir constaté les répercussions de la pandémie sur les propriétaires de petite entreprise, il a organisé le forum sur la santé mentale des petites entreprises afin de permettre aux personnes dans le besoin d’entrer en contact avec des professionnels de la santé. Il a soutenu par altruisme de nombreux propriétaires de petite entreprise, tout en s’efforçant de sauver ses propres entreprises.

Ce fier Ottavien est un ardent défenseur de la communauté de Vanier qu’il aide à relever les défis actuels. Il demeure un champion enthousiaste qui ne doute jamais de son potentiel. Qu’il pilote des dossiers de développement, des questions communautaires ou un projet philanthropique pour l’une des organisations communautaires de Vanier, M. Kaluski est un chef de file bienveillant et généreux.

Pat Kelly

Pat Kelly a commencé sa longue carrière dans l’industrie de l’hôtellerie et du tourisme au sein de la chaîne Westin Hotels and Resorts. Après 14 ans chez Westin, dont 5 ans à titre de directeur général de l’hôtel Westin Ottawa, M. Kelly a été embauché par Fairmont Hotels and Resorts pour devenir directeur général du légendaire Château Laurier. Il est ensuite devenu viceprésident de Fairmont pour la région NordOuest Pacifique; il a été responsable de nombreux hôtels en ColombieBritannique et à Seattle (État de Washington), avant de revenir à Ottawa en 2005 pour devenir doyen de l’école d’hôtellerie et de tourisme du Collège Algonquin.

En 2007, M. Kelly est devenu président du Centre des congrès d’Ottawa et a joué un rôle de premier plan dans la conception, le développement et l’ouverture du Centre des congrès d’Ottawa (aujourd’hui le Centre Shaw), récemment reconnu par les planificateurs de congrès du Canada et du monde entier comme le meilleur centre de congrès au monde. En tant que présidentdirecteur général du Centre Shaw, M. Kelly a joué un rôle déterminant dans la tenue du sommet mondial One Young World à Ottawa en 2016.

Pat Kelly s’est démarqué dans l’industrie touristique locale en siégeant au conseil d’administration de Tourisme Ottawa, notamment à titre d’ancien président. Il a également été membre et viceprésident du conseil d’administration de l’Aéroport international d’Ottawa, et membre du conseil d’administration de la Fondation de l’Hôpital d’Ottawa, de l’Opération rentrer au foyer et de la Chambre de commerce d’Ottawa.

Pat Kelly est actuellement un conseiller en tourisme couronné de succès; il dirige sa propre entreprise, Pat Kelly Consulting Inc., qui offre des services de consultation et une expertise aux entreprises d’hôtellerie et de tourisme. Il est également associé à FLOOR 13, une société de consultation en tourisme qui offre des perspectives diversifiées et des approches novatrices à la résolution de problèmes traditionnels.

Dans le cadre de toutes ces activités, M. Kelly a été un champion remarquable du tourisme pour la Ville d’Ottawa, en faisant la promotion d’Ottawa au Canada et dans le monde entier.

Dr Isra Levy

Après avoir obtenu son grade en médecine en Afrique du Sud, Isra Levy a immigré au Canada et effectué ses études supérieures à l’Université d’Ottawa, où il s’est spécialisé en épidémiologie et en santé publique.

Le Dr Levy a été le premier directeur du Bureau de la santé publique de l’Association médicale canadienne, où il a participé au lancement d’un réseau de soutien pour la santé mentale et milité pour l’amélioration des services de santé mentale, avant de se joindre à Santé publique Ottawa et de devenir médecin chef en santé publique de la Ville d’Ottawa. Pendant ses onze années à Santé publique Ottawa, il a augmenté les programmes en santé mentale et en traitement de la toxicomanie et dirigé des initiatives de santé publique novatrices, y compris l’intervention face à la pandémie de grippe H1N1 en 2009 et l’élargissement de la réglementation de la Ville d’Ottawa sur les espaces sans fumée. Il a travaillé en partenariat avec Logement communautaire d’Ottawa (LCO) dans le cadre de nombreuses initiatives pour les locataires vulnérables, entre autres en faisant des logements et communautés de la LCO des lieux sans fumée.

Le Dr Levy est actuellement membre de l’équipe de direction de la Société canadienne du sang, où il supervise les programmes de recherche et les affaires médicales. Il est le dernier vice-président sortant du conseil des Services de santé Royal Ottawa, participe à la gouvernance d’organismes locaux de santé et de services sociaux, et est membre du conseil de Santé publique Ontario.

Le Dr Levy est professeur auxiliaire à l’Université d’Ottawa et a été nommé Médecin de l’année par l’Académie de médecine d’Ottawa en 2010. En 2018, l’Association canadienne de santé publique lui a octroyé le titre de membre honoraire à vie en reconnaissance de son travail d’enseignant, de chercheur et de clinicien dans le domaine de la santé publique.

Danielle Lussier, docteure en droit

Mme Lussier, Ph. D., est issue de la communauté métisse de la rivière Rouge du territoire visé par le Traité no 1, patrie de la nation métisse, et mère de trois enfants. En 2002, elle s’installe à Ottawa en vue d’étudier à l’Université d’Ottawa.

Mme Lussier est spécialiste du droit, directrice des relations autochtones et communautaires et professeure spécialisée dans les ordres juridiques autochtones à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa. Elle a auparavant agi à titre de défenseure de la législation et de la réforme du droit au nom de l’Association du Barreau canadien, en tant qu’analyste juridique pour le Service de recherche et d’information parlementaires de la Bibliothèque du Parlement et en tant que conseillère juridique d’un tribunal administratif fédéral.

Ses travaux visant à mobiliser les pédagogies juridiques autochtones et à centrer les modes de savoir autochtones dans l’éducation juridique révolutionnent l’enseignement du droit à Ottawa et en Ontario. Ses approches de l’enseignement et de l’apprentissage soutiennent les apprenants autochtones et non autochtones en sollicitant tant les connaissances du cœur et de l’esprit; comme elle le dit souvent, si on apprend seulement avec sa tête, on comprend seulement la moitié de l’histoire.

Mme Lussier est coprésidente du groupe consultatif autochtone du Barreau de l’Ontario et siège également au conseil d’administration de la Fondation de l’ABO (Association du Barreau de l’Ontario) ainsi que de la Fondation communautaire d’Ottawa. Elle a été membre du Comité de l’éducation autochtone du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario, soutenant les efforts de réconciliation dans les écoles primaires et secondaires de l’Est de l’Ontario. Dans ces rôles, elle amplifie la voix des membres des communautés autochtones au sein de la profession juridique et de la communauté en général.Les efforts de Mme Lussier font progresser le travail essentiel de réconciliation par le développement communautaire tout en soutenant l’autodétermination intellectuelle des Métis et la décolonisation des systèmes d’éducation.

Col honoraire Daniel Mackay

Pendant plus de 40 ans, le colonel honoraire Daniel Mackay a servi dans la Réserve de l’Armée canadienne au sein des Cameron Highlanders of Ottawa (Duke of Edinburgh’s Own), le régiment officiel d’Ottawa, dont il a été le commandant à deux reprises. Une fois à la retraite, il a été reconnu pour son service et nommé lieutenant-colonel honoraire, puis colonel honoraire. Parallèlement, il a servi pendant plus de 25 ans comme aide de camp du lieutenant-gouverneur de l’Ontario.

M. Mackay a fondé le Musée régimentaire Cameron Highlanders of Ottawa (Duke of Edinburgh’s Own) en 1977. Il a réussi à obtenir l’accréditation des Forces armées canadiennes pour ce musée, qui présente une importante collection d’uniformes, de photographies, de médailles et d’autres souvenirs datant de la création du régiment à Ottawa en 1862.

Pendant plus de 25 ans, le colonel honoraire Mackay a siégé au Conseil du district fédéral de l’Ambulance Saint-Jean. Au cours de cette période, il a été président de son conseil d’administration et continue aujourd’hui d’en être membre. Grâce aux efforts de M. Mackay, l’Ambulance Saint-Jean a pu répondre aux besoins des citoyens et des entreprises d’Ottawa pendant des périodes fort difficiles, comme la tempête de verglas de 1998 et, plus récemment, les inondations locales et la pandémie de COVID-19.

L’engagement exceptionnel de M. Mackay auprès des anciens combattants d’Ottawa est également digne de mention. Il a participé à une importante collecte de fonds avec la communauté de soins Perley Health, dont le but était de recueillir 10 millions de fonds d’investissement pour atteindre les buts et les objectifs de l’organisme.

Dans son travail de promotion des intérêts d’Ottawa en matière de développement social et économique, que ce soit au sein de la Réserve de l’Armée canadienne ou auprès de diverses organisations bénévoles, le colonel honoraire Mackay est un modèle de dévouement et d’engagement envers la Ville d’Ottawa.

Daljit S. Nirman

Depuis qu’il s’est établi au Canada en 2000, Daljit S. Nirman a consacré sa vie à redonner à sa patrie d’adoption en venant en aide aux personnes démunies et en répondant à leurs besoins. C’est ainsi que, depuis près de 20 ans, il appuie de nombreuses causes locales auxquelles il a déjà consacré des dizaines de milliers d’heures.

Cet ancien étudiant de l’Université d’Ottawa a mis sur pied en 2004 son cabinet d’avocats voué aux droits de la personne et aux questions d’immigration, mais il a souvent choisi d’offrir ses services gratuitement aux membres de communautés marginalisées de la diaspora sud-asiatique après avoir constaté que nombre de ces personnes n’avaient pas accès à une représentation juridique professionnelle en raison de moyens limités, mais aussi d’une mauvaise compréhension du système juridique, d’obstacles linguistiques et culturels, et de préjugés.

Au-delà de sa profession, M. Nirman est un bâtisseur communautaire et un porte-parole dévoué et passionné. Il a pris en charge diverses causes, notamment dans les domaines de la santé mentale, du traitement des dépendances, de la sécurité communautaire et de la pauvreté chez les jeunes.

Daljit S. Nirman a siégé au conseil d’administration de nombreux organismes sans but lucratif et communautaires afin de diriger divers projets philanthropiques, entre autres le Fonds Habineige d’Ottawa, Centraide de l’Est de l’Ontario, l’Hôpital Montfort, l’Organisation communautaire des services aux immigrants d’Ottawa et l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa. Il a saisi l’occasion d’inspirer encore davantage les membres de la communauté indo-canadienne et de les inciter à participer de plus près à la résolution des problèmes les plus graves de notre collectivité, aux côtés de Centraide.

M. Nirman a été nommé membre de la Commission de services policiers d’Ottawa. Grâce à sa connaissance du droit, son courage, son humanité et son sens profond de la justice sociale, il a contribué à orienter cet organisme essentiel au bien-être des résidents d’Ottawa et à la justice au sein de notre communauté.

Barry Padolsky

Barry Padolsky est un architecte, concepteur urbain et consultant en patrimoine qui travaille à Ottawa et compte à son actif plus de 50 années d’expérience. À la barre de son cabinet d’architectes, Barry Padolsky Associates Inc., il a mené quelque 200 projets d’architecture, de conception urbaine et de conservation du patrimoine ainsi que de nombreux projets de moindre envergure dans la région de la capitale nationale.

Il est surtout connu pour sa contribution importante et de longue date à la conservation du patrimoine, laquelle remonte à 1972, année où il a coprésidé le comité des citoyens afin de sauver le couvent de la rue Rideau. Son engagement dynamique, souvent effectué de façon bénévole, est à l’origine de bon nombre de réalisations remarquables en matière de conservation du patrimoine dans notre ville.

M. Padolsky a joué un rôle clé dans la conception, la restauration, la rénovation et l’adaptation de bâtiments un peu partout à Ottawa, y compris la Galerie d’art d’Ottawa et la Cour des arts, le Centre mondial du pluralisme, le Centre de conférences du gouvernement, le Musée canadien de la nature, la Station de pompage de la rue Fleet, le Collège des enseignants d’Ottawa et l’édifice du marché By.

Son dévouement au service de la collectivité se traduit également par sa participation à de nombreux conseils et comités communautaires et publics, y compris le Comité de conception de la Ville d’Ottawa, le Comité de consultation publique du Centre Rideau, Patrimoine Ottawa, Action Côte-de-Sable, le Comité consultatif sur la conservation de l’architecture locale de la Ville d’Ottawa et le Sous-comité du patrimoine bâti de la Ville d’Ottawa.

Grâce à son engagement à améliorer le milieu bâti d’Ottawa, Barry Padolsky a contribué à faire de notre capitale nationale une ville plus attrayante sur les plans visuel et culturel dont profitent à la fois les résidents et les milliers de Canadiens et de visiteurs de partout dans le monde qui viennent ici pour en découvrir la richesse.

Ian Sherman

Ian Sherman est un associé récemment retraité du bureau d’Ottawa d’Ernst & Young (EY). Il possède plus de 35 ans d’expérience en comptabilité publique. Il a géré la pratique fiscale du bureau d’Ottawa, composée d’environ 90 professionnels.

M. Sherman continue de travailler pour EY en tant qu’entrepreneur, tout en assumant des rôles d’administrateur de sociétés et de conseiller en matière d’entreprises familiales par le biais de sa nouvelle société, Relationship Capital Inc.Ian Sherman a été agent de formation en ce qui concerne le cours d’impôt sur le revenu approfondi de Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada) pendant plus de 10 ans. De 2007 à 2011, Ian a été président du Comité des cours en fiscalité et est devenu par la suite président du Comité de la formation sur les impôts de CPA Canada.

Il a été élu membre de l’Institut des comptables agréés de l’Ontario en 2006 en reconnaissance de ses réalisations et contributions professionnelles. En 2013, Ian a reçu le prix d’excellence en fiscalité de CPA Canada en reconnaissance des services exceptionnels rendus à la profession et à la communauté fiscale canadienne.

Ian Sherman est actuellement président de la Chambre de commerce d’Ottawa et de la Fondation Jeunesse d’Ottawa-Gatineau. Il est également profondément enraciné dans la communauté juive d’Ottawa en tant que président actuel de la Fédération juive d’Ottawa et ancien président du Centre communautaire juif Soloway et de la Congrégation Beth Shalom.

M. Sherman a été reconnu à plusieurs reprises pour son service communautaire, ayant reçu récemment le Prix de philanthropie de 2021 de la section d’Ottawa de l’Association of Fundraising Professionals en tant que collecteur de fonds bénévole exceptionnel, et le Prix du rabbin Dr Reuven Bulka de la Fondation du cancer de la région d’Ottawa de 2021. En 2009, Ian a été reconnu comme la personnalité d’affaires de l’année par la Chambre de commerce d’Ottawa.

Grace Xue Xin

Grace Xin est arrivée à Ottawa en 1999 en tant qu’étudiante étrangère à l’Université d’Ottawa, et c’est dans la région de la capitale nationale qu’elle a choisi de s’installer. Son pays et sa ville d’adoption lui ont donné de nombreuses occasions de contribuer à la société et aux quartiers dans lesquels elle vit et travaille. Durant ses 13 années à titre de directrice générale de la Zone d’amélioration commerciale (ZAC) du quartier chinois de la rue Somerset, elle a travaillé sans relâche à la promotion et au soutien des commerces de la rue principale du secteur en organisant des activités artistiques et culturelles, et en mettant en œuvre des initiatives clés.

En 2010, elle a été choisie par le magazine Ottawa Life parmi les 50 personnes les plus influentes de la capitale du Canada pour son rôle dans la direction d’une équipe de projet internationale chargée de recueillir des fonds et de construire le superbe projet de jumelage des villes d’Ottawa et de Beijing, le Portail du Quartier chinois. Ce projet a remporté en 2011 le prestigieux prix de projet de l’année de l’American Public Works Association.

Tant à l’échelle locale que nationale, Grace Xin a contribué activement au développement du tourisme Canada-Chine grâce à son travail professionnel et bénévole auprès de Tourisme Ottawa et de l’Association de l’industrie touristique du Canada. En 2015, elle s’est vu décerner le prix Bénévole de l’année par Tourisme Ottawa. Mme Xin organise souvent des voyages d’information et des allocutions, des ateliers et des séances de formation sur le développement de destinations touristiques et la façon de desservir le marché chinois des voyages à destination du Canada, l’un des plus grands marchés étrangers des voyages à destination du pays. Ce travail l’a menée dans toutes les provinces et tous les territoires canadiens.

Grace Xin est actuellement vice-présidente de Services philanthropiques et développement communautaire à la Fondation communautaire d’Ottawa. Elle poursuit son parcours visant à aider Ottawa à réaliser son plein potentiel en tant que ville saine, inclusive, équilibrée du point de vue de l’environnement et dynamique sur les plans culturel et économique.

Le Prix Brian-Kilrea soulignant l’excellence d’un entraîneur

Manock Lual

Manock Lual est un ancien joueur de basketball professionnel qui est arrivé au Canada comme réfugié du Soudan du Sud et a grandi à Overbrook.

L’entraîneur Manock est fondateur et entraîneur-chef de Prezdential, un organisme à but non lucratif qui œuvre à combler les écarts pour les jeunes défavorisés à Ottawa, tout particulièrement les jeunes racisés qui vivent dans des communautés à faible revenu. M. Lual offre des programmes gratuits de basketball et d’aptitudes à la vie quotidienne soutenus par des partenariats avec le Repaire jeunesse, la Fondation communautaire d’Ottawa et d’autres associations communautaires et centres de ressources locaux.

La capacité de Manock Lual d’entraîner de jeunes athlètes ne se limite pas à jouer au basketball. Son style d’encadrement axé sur l’individu et son charisme dans le cadre des séances d’entraînement rejoignent les athlètes de tout âge. Les séances d’exercice vont bien au-delà de l’objectif de former de meilleurs joueurs : elles visent aussi à en faire de meilleures personnes grâce au sport.

L’entraîneur Manock favorise un environnement inclusif et positif qui suit les participants jusque dans leur communauté. Au cours de cette année malheureusement marquée par la restriction des rapprochements physiques, l’entraîneur Manock a su démontrer comment son leadership pouvait stimuler le développement communautaire.

L’entraîneur Manock et son équipe de Prezdential Basketball ont appuyé les jeunes d’Ottawa par l’intermédiaire d’initiatives qui ont favorisé leur santé mentale générale et leur bien-être. Prezdential Basketball offre maintenant des programmes de littératie financière, des cours de cuisine, un programme sur les médias pour les jeunes, une collecte annuelle de sacs à dos, des programmes d’activités parascolaires et le spectacle Overbrook.

Même s’il est célèbre pour ses prouesses au basketball, c’est le travail qu’il accomplit pour encadrer les jeunes, en se servant du basketball comme outil, qui rend l’entraîneur Manock remarquable.

Julie Richards

Julie Richards, entraîneuse de la West Ottawa Basketball Association (WOBA) et de l’école secondaire catholique Holy Trinity, fait preuve d’un leadership, d’un engagement et d’un dévouement infaillibles. Depuis cinq ans, elle est entraîneuse-chef de l’équipe compétitive de basketball de la WOBA, mais son expérience dans le domaine est plus vaste et son travail l’a amenée à être entraîneuse de ligue interne, de club de basketball compétitif et de basketball en école secondaire, et ce, auprès de jeunes de 10 à 18 ans.

Quelques semaines après le début du premier confinement, Julie Richards a adopté avec enthousiasme la technologie et organisé des rencontres et entraînements hebdomadaires d’une heure sur la plateforme Zoom pour aider les garçons à rester concentrés et physiquement actifs et les tenir occupés. Au fil de ces rencontres Zoom, les garçons faisaient des exercices devant la caméra et participaient à des conversations sur la santé – mentale et physique – ainsi que sur l’alimentation, les difficultés associées aux exercices et de nombreux autres sujets dont ils souhaitaient parler. Ces entraînements ont donné à ces jeunes la stabilité, la stimulation et la motivation dont ils avaient besoin pendant cette période sans précédent. Le leadership et le soutien de Julie Richards ont permis aux garçons de demeurer occupés et de poursuivre leur activité durant une période où la plupart des enfants commençaient à se replier sur eux-mêmes.

En dehors du terrain, Julie Richards a également exercé une énorme influence sur le développement du caractère de ces adolescents. Au cours du mois de décembre 2020, elle a créé une culture du « don en retour » en mettant en place le calendrier de la gratitude. Dans ce cadre, les jeunes étaient invités à faire quelque chose de gentil chaque jour du mois, comme aider un membre de la famille à faire la vaisselle ou un frère ou une sœur à faire ses devoirs, ou encore organiser des collectes d’aliments ou de jouets pour les familles dans le besoin.

Julie Richards a toujours montré l’exemple en donnant le meilleur qu’un entraîneur puisse offrir, c’est-à-dire une passion pour l’excellence, un travail acharné, le respect des autres membres de l’équipe et de ceux de l’équipe adverse et un incroyable esprit sportif.